Burkina Day à New Jersey: C’était l’appel à  l’unité et à l’amour

By :  Bazona Barnabé  Bado et Moustapha Diaoune

Après New York et Washington DC. Ça été le tour de New Jersey d’organiser le Burkina Day, ou La Journée du Burkina.”

C’est dans une salle pleine à craquer que les Burkinabè de New Jersey ont célébré leur Burkina Day avec des artistes de renoms tels que Habibou Sawadogo, Hamed Simani, Youmani, qui ont tenu en haleine le public au son de la musique et de la danse propres au terroir Burkinabè.

C’est le président de l’Association des Burkinabè de New Jersey Saidou Ouédraogo qui a d’abord pris la parole pour appeler ses frères et sœurs à s’unir et à s’aimer. Pour lui, la réussite passe par là.

Ensuite c’est la représentante du maire de New Jersey, Mme Bambara qui au nom du Maire a tenu à encourager les organisateurs du Burkina Day. Elle a embouché la même trompette que Monsieur Ouédraogo. « Nous devons nous aimer les uns les autres, » a – t – elle dit.

L’Ambassadeur du Burkina Faso aux Etats-Unis, Mr Seydou Kaboré s’est réjoui du fait que Burkina Day s’est déroulé dans d’autres Etats des Etats -Unis en plus de l’Etat de New York qui a organisé en Septembre dernier sa quatrième édition du Burkina Day. Il a par ailleurs souhaité que Burkina Day puisse se tenir dans tous les 50 États que compte l’Amérique. « Burkina Day » appartient à tous les Burkinabè a – t – il dit.

C’était pour lui une occasion pour revenir sur le programme du Président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré tout en insistant que l’amour du président pour les Burkinabè de la diaspora témoigne de la création d’un ministère pour la diaspora et le vote des Burkinabè de l’extérieur. Il a invité les Burkinabè de la Diaspora à investir au pays et à apporter sa contribution aussi petite soit – elle. Il a également suggéré qu’il est important de regrouper les hommes d’affaires burkinabè. « Je fais confiance à la diaspora burkinabè, » dit – il. « C’est ensemble que nous sommes forts. »

Burkina Day était aussi une occasion pour démontrer qui a les poches lourdes. Demandez à la cantatrice Habibou Sawadogo et elle vous le dira. Elle, qui dansait sur une estrade couverte de liasse de billets de banque : le dollar. En outre on lui a offert un véhicule. L’auteur de tout ça c’est Seydou Ouédraogo, président de l’Association des Burkinabè de New Jersey.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *