Coronavirus en Afrique : Le point a la date du 30 juin 2020

 Le nouveau coronavirus poursuit sa progression en Afrique avec son lot de nouvelles contaminations, de nouveaux décès, mais surtout de nouvelles guérisons. Voici le résumé chiffré de la situation sur le continent.

Le point du jour

  • En Tanzanie, les cours ont repris lundi pour les élèves du primaire et du secondaire après trois mois d’arrêt dû au coronavirus. Pour cette reprise, les autorités ont mis en place un protocole sanitaire simple qu’enseignants et apprenants doivent impérativement respecter. La Tanzanie est le premier d’Afrique de l’Est à permettre aux élèves de retourner à l‘école.
  • Au Sénégal, le président Macky Sall a annoncé lundi soir la levée dès mardi du couvre-feu et de l‘état d’urgence instaurés contre le Covid-19, ainsi que la reprise des vols internationaux à partir du 15 juillet malgré la progression continue de la maladie dans le pays.
  • Au Nigeria, les autorités vont alléger des restrictions et permettre prochainement le retour des élèves en classe pour y passer leurs examens. Elles comptent aussi permettre à nouveau les déplacements à l’intérieur du pays, malgré les craintes suscitées par la hausse des contaminations au nouveau coronavirus dans le pays.
  • Au Libéria, réouverture de l’aéroport dans le pays après trois mois de fermeture. Les vols ont repris lundi 29 juin à l’aéroport de Monrovia. Selon le directeur général de l’autorité aéroportuaire, Bishop Allan Klayee, tous les voyageurs devront justifier d’un test effectué avant leur départ et les déclarant négatifs au coronavirus, ou devront se soumettre à un test de dépistage rapide à l’aéroport.
  •  
  • Les statistiques (au 30 juin )
  • Cas confirmés = 393 702
  • Décès = 9 890
  • Guérisons = 187 455
  • Malades encore hospitalisés : 196 35
  •  
  • Pays par ordre alphabétique
  • Afrique du Sud : 144 264
  • Algérie : 13 571
  • Angola : 276
  • Bénin : 1 199
  • Botswana : 175
  • Burkina Faso : 962
  • Burundi : 170
  • Cameroun : 12 592
  • Cap-Vert : 1 165
  • Comores : 272
  • Congo-Brazzaville : 1 087
  • Côte d’Ivoire : 9 214
  • Djibouti : 4 656
  • Égypte : 66 754
  • Erythrée : 191
  • Eswatini : 795
  • Éthiopie : 5 846
  • Gabon : 5 394
  • Gambie : 47
  • Ghana : 17 351
  • Guinée : 5 351
  • Guinée-Bissau : 1 654
  • Guinée équatoriale : 2 001
  • Kenya : 6 190
  • Lesotho : 27
  • Libéria : 780
  • Libye : 802
  • Madagascar : 2 214
  • Malawi : 1 224
  • Mali : 2 173
  • Maroc : 12 385
  • Maurice : 341
  • Mauritanie : 4 237
  • Mozambique : 883
  • Namibie : 203
  • Niger : 1 075
  • Nigeria : 25 133
  • Ouganda : 870
  • RCA : 3 613
  • RD Congo : 7 039
  • Rwanda : 900
  • Sao Tomé et Principe : 713
  • Sahara occidental : 10
  • Sénégal : 6 698
  • Seychelles : 77
  • Sierra Leone : 1 450
  • Somalie : 2 904
  • Soudan : 9 257
  • Sud-Soudan : 1 989
  • Tanzanie : 509
  • Tchad : 866
  • Togo : 643
  • Tunisie : 1 172
  • Zambie : 1 568
  • Zimbabwe : 574

Pays les plus touchés par région

  • Afrique australe = Afrique du Sud (144 264 cas, 2 529 décès, 70 614guérisons)
  • Afrique de l’est = Soudan (9 257 cas, 572 décès, 4 014 guérisons)
  • Afrique de l’ouest = Nigeria (25 133 cas, 573 décès, 9 402 guérisons)
  • Afrique centrale = Cameroun (12 592 cas, 313 décès, 10 100 guérisons)
  • Afrique du nord = Égypte (66 754 cas, 2 872 décès, 17 951 guérisons)

 Le point du lundi 29 juin

  • En RDC, les autorités ont levé lundi les barrières à l’entrée du centre politico-économique de Kinshasa, isolé du reste de la capitale depuis le 6 avril, alors que le Covid-19 continue sa progression. La veille, le gouverneur de Kinshasa Gentiny Ngobila avait annoncé les mesures d’encadrement, indiquant “compter sur le civisme” des habitants qui doivent “désormais apprendre à vivre avec cette pandémie”. Il s’agit de “limiter leurs déplacements” au strict minimum, du “port obligatoire du masque”, du lavage des mains et de la prise de température dans les commerces. Les autres mesures décrétées fin mars par le président Félix Tshisekedi restent en place: fermeture des frontières, isolement de Kinshasa du reste du pays, fermeture des écoles, universités et lieux de culte.
  • En Egypte, sept patients malades du Covid-19 ont péri par asphyxie dans l’incendie d’un hôpital privé à Alexandrie (nord de l’Egypte), a indiqué à l’AFP lundi une source sécuritaire. L’incendie, qui a démarré à la suite d’un court-circuit dans le système de climatisation de l‘établissement, a depuis été maîtrisé, a-t-elle ajouté. Une enquête a été ouverte par le parquet local.
  • Le Kenya a perdu jusqu‘à présent 80 milliards de shillings (751,88 millions de dollars) de recettes provenant de l’industrie touristique, soit environ la moitié du total de l’année dernière, en raison de la crise sanitaire, a anoncé lundi son ministre du Tourisme. Le tourisme est la deuxième source de devises étrangères du Kenya après les envois de fonds de la diaspora, avec plus de 164 milliards de shillings en 2019 (environ 1,54 milliard de dollars), attirant 2,05 millions de visiteurs.
  • Au Sénégal, 112 cas et trois nouveaux décès portant à 108 le cumul des personnes qui ont succombé à l’épidémie, a déclaré le ministère de la Santé lundi matin. Depuis le 2 mars, 6.698 personnes ont été infectées par le Covid-19, un effectif comprenant les 112 nouveaux cas, lesquels proviennent de 956 tests effectués par les services du ministère de la Santé. Le rapport du nombre de nouvelles infections sur l’effectif des personnes testées donne un taux de positivité de 11,7%.
  • En Algérie, les frontières vont rester fermées jusqu‘à la fin de la pandémie de Covid-19, a annoncé dimanche soir le président Abdelmadjid Tebbboune, face à une recrudescence des cas de contamination. Le chef de l’Etat, qui a présidé une réunion du conseil des ministres, a ordonné le “maintien de la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes jusqu’à ce que Dieu nous libère de ce fléau”, selon un communiqué publié par l’agence de presse officielle APS.

Le point du dimanche 28 juin

Au Kenya, les autorités disent avoir détecté un cas de covid-19 dans la prison du poste de police de la ville de Songhor dans l’ouest du pays. L’heure est ainsi au traçage des personnes ayant visité le détenu. « Notre équipe est déjà sur le terrain, elle fait la recherche des contacts, elle conseille aux personnes qui se trouvent dans cette zone de se faire tester », a déclaré Ruth Koech, responsable de la santé dans le comté.

Le point du samedi 27 juin

La Guinée-Bissau est devenue dans la nuit de vendredi à samedi le dernier pays en date à bénéficier de l’envoi par Cuba de ses médecins à travers le monde pour combattre le Covid-19, ont constaté des correspondants de l’AFP. Une vingtaine de médecins en blouse et masques blancs ont débarqué à Bissau, drapeau cubain en tête, d’un vol de la compagnie portugaise Azores Airlines.

Le point du vendredi 26 juin

Au Rwanda, le gouvernement a procédé au reconfin

 Au Rwanda, le gouvernement a procédé au reconfinement de certaines parties de Kigali. Une décision consécutive à une nouvelle vague de contaminations enregistrées dans la capitale qui a enregistré 21 nouveaux cas vendredi. Le pays d’Afrique de l’Est comptabilise au total 850 cas dont deux décès depuis l’apparition d’un premier cas en mars dernier.

Le point du jeudi 25 juin

  • Au Sénégal, réouverture des écoles après trois de mois fermeture à cause du coronavirus. Ils ont près d’un demi-million de jeunes à avoir renoué avec leurs écoles ce jeudi. “Les élèves sont déjà en classe. Ils ont tous mis des masques, disponibles dans l‘établissement, tout comme le gel (hydroalcoolique)”, a expliqué à l’AFP le responsable d’une école de la Médina, quartier populaire proche du centre de Dakar, Abdoul Diop.
  • En Zambie, réouverture des frontières aériennes. Le président Edgar Lungu a annoncé jeudi la réouverture des frontières aériennes et des aéroports de son pays afin de relancer l‘économie, mise à mal par les restrictions imposées pour lutter contre le coronavirus. “Nous devons nous remettre au travail (…), y compris dans le secteur du tourisme. J’annonce donc la réouverture immédiate de tous les aéroports internationaux”, a lancé M. Lungu lors d’un discours radiotélévisé. Son pays est l’un des premiers en Afrique à rouvrir ses frontières aériennes. 

Le point du mercredi 24 juin

  • En RDC, des manifestants contre trois propositions loi sur le fonctionnement de la justice ont brûlé les masques remis pour se protéger contre le nouveau coronavirus. Ils estiment que ces bavettes ont été empoisonnées par les donateurs.
  • En Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, l‘économie devrait se contracter de 7,2% en 2020 à cause de la pandémie de coronavirus, un record “en près de 90 ans”, a annoncé mercredi le ministre des Finances Tito Mboweni. La pandémie de Covid-19 “a mis sans dessus dessous l‘économie mondiale (…), l‘économie sud-africaine devrait maintenant se contracter de 7,2% en 2020. C’est la pire contraction en près de 90 ans”, a déclaré le ministre  au Parlement sud-africain.

Le point du mardi 23 juin

  • Au Maroc, le championnat du de football interrompu depuis mi-mars par le coronavirus va reprendre fin juillet, a annoncé mardi le ministre de la Culture et des sports Othmane El Ferdaous. “Les entraînements débuteront cette semaine”, a déclaré le ministre marocain au cours d’une intervention devant une commission parlementaire. Le Maroc a entamé ces dernières semaines un déconfinement progressif, qui va s’accélérer ce jeudi avec la réouverture des cafés, hôtels, restaurants et salles de sport.
  • L’Afrique du Sud a franchi le cap des 100.000 cas de coronavirus, avec un nombre de morts qui avoisine désormais les 2.000, ont annoncé lundi les autorités. “A ce jour, le nombre cumulé de cas confirmés de Covid-19 a franchi la barre des 100.000 et s‘élève à 101.590”, a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué. Avec 61 nouveaux décès dans les dernières 24 heures, le nombre total de morts liés au nouveau coronavirus est de 1 991. Malgré ce bilan sévère, le taux de mortalité due au virus en Afrique du Sud s‘établit à 2%, et 52,6% des personnes infectées ont guéri du Covid-19.
  • Au Libéria, les autorités ont annoncé lundi un renforcement du couvre-feu nocturne et une prolongation de l‘état d’urgence instaurés face au Covid-19, constatant que les Libériens n’appliquaient plus les consignes sanitaires. Le président George Weah a décidé de prolonger jusqu’au 21 juillet l‘état d’urgence proclamé le 8 avril, ont indiqué ses services alors que de nombreux pays africains optent pour un relâchement des mesures. Le gouvernement a aussi annoncé reporter jusqu’au 28 juin la réouverture de l’aéroport de Monrovia, intialement prévue le 21 juin.
  • Au Nigeria, les clubs du championnat de football ont voté lundi la fin de la saison en cours en raison de la pandémie de coronavirus, décision que doit encore confirmer la fédération nigériane de football.

Le point du dimanche 21 juin

  • Au Nigeria, les médecins des hôpitaux publics ont mis fin dimanche à une grève d’une semaine déclenchée pour réclamer de meilleures conditions de travail, y compris des équipements de protection contre le coronavirus.L’Association nationale des médecins résidents (NARD), qui représente environ 40% des médecins du pays, avait lancé ce mouvement le 15 juin, tout en annonçant qu’en étaient exemptés ceux qui soignaient des patients atteints du coronavirus.
  • Au Sénégal, 105 nouveaux cas recensés portant à 5 888 le nombre de personnes infectées depuis le 2 mars et à 84 le total des morts. Quatre-vingt-quatorze de ces infections concernent des personnes contacts placées en quarantaine par les services sanitaires, les 11 autres sont causées par la transmission communautaire, la source de leur contamination n’étant donc pas identifiée selon le ministère de la Santé.
  • Au Maroc, un hôpital de campagne érigé dans la province de Kénitra (ouest), qui accueillera dès dimanche quelque 700 cas confirmés de Covid-19 enregistrés dans des foyers épidémiologiques, a annoncé samedi le ministre de l’Intérieur. Ces foyers de contamination ont été découverts vendredi dans des usines de conditionnement de fruits rouges, dans une commune rurale située au Nord-est de la ville de Kénitra, poussant Rabat à durcir les restrictions dans la région.
  • Au Congo, les autorités annoncent une nouvelle vague de déconfinement, notamment l’allègement du couvre-feu de 22 heures à 5 heures du matin et la réouverture entre autre des bars et restaurants, des hôtels et des lieux de culte.

Le point du samedi 20 juin

  • Au Sénégal, le ministère de la Santé a annoncé samedi trois nouveaux décès causés et 144 nouvelles contaminations portant à 5 783 le nombre de tests positifs. Ces nouveaux décès portent à 82 le nombre de personnes mortes de la maladie à coronavirus.
  • En Côte d’Ivoire, les autorités annoncent 430 nouvelles contaminations. Ces résultats positifs proviennent d’un échantillon de 632 prélèvement soit une positivité de 26,3%. Ce portent à 6 874 le nombre de cas des personnes contaminés.
  • Au Zimbabwe, le ministre de la Santé Obadiah Moyo a été arrêté dans une affaire de corruption liée à la fourniture de matériel dans la lutte contre la maladie Covid-19.
  • Au Maroc, une hausse record du nombre de contaminations avec 539 nouveaux cas, soit le bilan quotidien le plus élevé dans le royaume depuis l’annonce du premier malade en mars. Ce qui n’a pas empêché le gouvernement marocain d’annoncer vendredi un nouvel assouplissement des restrictions en vigueur depuis la mi-mars.

Le point du vendredi 19 juin

  • Le monde est entré dans une “phase dangereuse” à mesure que rouvrent les pays qui avaient mis en place des mesures de confinement ou de restrictions à la mobilité, s’est alarmée l’organisation mondiale de la santé vendredi. Plus de 150 000 nouveaux cas ont été recensés à l’échelle de la planète jeudi, un record sur une seule journée depuis le début de l’épidémie.
  • En Afrique du Sud, manque d‘équipements et de formation, épuisement, stress : le personnel de santé se débat pour faire face au nombre croissant de malades du coronavirus, alors que le pic de la pandémie n’est attendu qu’en juillet.
  • Au Maroc, de plus en plus de voix s’interrogent, voire s’inquiètent, de la nocivité pour les enfants du confinement en vigueur depuis mi-mars et récemment prolongé dans les grands centres urbains. La Société marocaine de pédiatrie a donc adressé une lettre au ministre de la Santé. Elle appelle à prendre en compte “l’impact psychologique et le traumatisme qui peuvent découler d’un confinement trop long”.

Le point du jeudi 18 juin

  • En Guinée, un le coronavirus vient de cibler un autre acteur politique. Il s’agit du député Habib Baldé qui a été testé positif au coronavirus. « Depuis le jeudi de la semaine passée, j’ai commencé à développer une fièvre que j’ai cru à un début de paludisme. La fièvre persistante, j’ai jugé utile avec recommandation de mes médecins de passer un scanner pulmonaire qui a détecté un aspect de TDM de pneumopathie type covid-19 avec atteinte minime. Et à la date du mardi 16 juin, j’ai effectué un test à la covid-19 dont les résultats se sont avérés #positifs. Actuellement, je suis à Donka pour le suivi et traitement », a déclaré le parlementaire cité par le site libreopinionguinee.com.
  • Au Congo-Brazzaville, l’heure est à l’attente de la 5e réunion de la Coordination nationale de gestion de la pandémie tenue mercredi sous l’autorité du président Sassou-Nguesso. Les conclusions qui devraient être disponibles « dans les prochaines heures », selon le ministre de la communication Thierry Moungalla, sont censées fixées les populations quant à la reconduction ou la levée de l‘état d’urgence sanitaire qui devrait prendre fin le 20 juin prochain.
  • Pour faire au nouveau coronavirus, l’Union africaine plaide pour une solidarité entre la Chine et l’Afrique. Le plaidoyer a été fait par le chef de l‘état sud-africain, Cyril Ramaphosa, président en exercice de l’UA lors d’un sommet extraordinaire Chine-Afrique tenu mercredi par visioconférence.
  • Si le coronavirus est réputé être tueur, il a désormais la réputation de briseur de foyers. Et les premières victimes sont à trouver au Sénégal. D’après le site local senegal.actu, les mesures de lutte contre la Covid-19 ont provoqué 30 demandes de divorce dans la région de Dakar entre avril, mai et juin.

Le point du mercredi 17 juin

  • Au Kenya, 3 964 filles élèves de moins de 12 à 16 ans d’un comté du sud-ouest sont tombées enceintes pendant le confinement décrété pour lettre contre le coronavirus, rapporte une récente enquête d’un institut local.
  • Le coronavirus continue de bousculer le chronogramme de grands événements du continent. Prévu en 2020 à Brazzaville, le tout premier sommet des gouvernements des pays membres de l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO) a été renvoyé à 2021, à cause du coronavirus. C’est ce qui ressort de la 38è session de l’APPO tenue lundi.
  • Le point du lundi 15 juin
  • En Algérie, une centaine de chauffeurs de taxi ont manifesté lundi à Alger, la capitale, pour dénoncer les conditions jugées “drastiques” de la reprise leurs activités, annoncée par le gouvernement dans le cadre d’une nouvelle phase de déconfinement en Algérie.
  • Au Nigeria, les médecins des hôpitaux publics ont entamé une grève lundi pour réclamer de meilleures conditions de travail, indiquant toutefois que ceux traitant les patients atteints du coronavirus continueraient de travailler.
  • Bien que frappé lui aussi par le coronavirus, le Maroc vole au secours d’autres pays africains. Le Royaume a annoncé dimanche l’envoi d’une aide médicale comprenant près de huit millions de masques sanitaires à une quinzaine de pays africains pour les aider à lutter contre l‘épidémie de nouveau coronavirus.

 Africa N

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *