Couple et argent

Quoi qu’on dise l’argent est très souvent l’une des sources ou peut être la principale source des problèmes dans nombreux foyers. Bérenger Ouédraogo a trouvé la réponse magique pour régler ce problème. A chacun de voir si ça l’arrange.

L’adage populaire dit que « Quand on aime, on ne compte pas. » Pourtant, pour de nombreux couples, l’argent est un sujet à problèmes. Il crée des conflits, des frustrations et des rancœurs.  En effet, on vit difficilement d’amour et d’eau fraîche uniquement. L’argent a sa place incontournable dans le couple. Il sert à payer le loyer, à honorer les factures et les ordonnances médicales, à entretenir la voiture, à assurer l’éducation des enfants, à se faire plaisir et bien d’autres choses.

Pour éviter que l’argent devienne source de conflits, le couple doit s’organiser ; ceci dépendra de la manière dont chacun perçoit le couple et voit la stabilité de la relation.

Selon Nancy Lamontagne, planificatrice financière à la Caisse Desjardins de Montréal-Nord, « Il n’y a pas de modèle de gestion financière unique. L’important, c’est d’être à l’aise avec notre façon de gérer, de partager les décisions, de trouver un équilibre si un des deux partenaires est plus dépensier ou économe que l’autre, de s’assurer que chacun y trouve son compte et surtout qu’aucun conjoint ne s’appauvrissent dans la relation. »

Les conjoints doivent alors se poser les bonnes questions. Quels sont nos objectifs, nos priorités, nos habitudes de consommation ? Avons-nous la même perception de la gestion financière ? Comment voulons-nous investir ? Etc. Lorsque ces questions sont traitées à fond, elles permettent d’éviter les incompréhensions et mieux encore d’établir un budget de vie commune.  Elles aident aussi à vérifier ou à corriger la vision que chacun a de l’argent.

Pour conjuguer amour et argent afin que le couple s’épanouisse harmonieusement, je vous propose cinq méthodes majeures. Chacun va définir les avantages et inconvénients de chaque méthode afin de l’adapter à sa situation qui lui est sienne.

  1. Créer trois comptes bancaires: un compte commun et deux comptes individuels. Cela fonctionne quand les deux conjoints travaillent. Le compte commun est alimenté par les comptes individuels et assurent les dépenses communes du ménage. Chaque conjoint est donc libre de dépenser l’argent de son compte individuel.
  2. Choisir un principal pourvoyeur: L’un des conjoints amène l’argent et assure les dépenses de la famille. L’inconvénient est qu’en cas de décès ou de rupture, l’autre partie reste sans rien. En cas de chômage, toute la famille pourrait être paralysée.
  3. Moitié-moitié: Face aux dépenses familiales, chacun contribue à hauteur de 50%.
  4. Le principe du prorata: La répartition des dépenses est au prorata des revenus ; celui qui gagne plus d’argent contribue à la vie familiale plus que celui qui gagne moins. (Exemple : deux tiers et un tiers).
  5. Le tout en commun : Tous les revenus et toutes les dépenses du ménage sont mis en commun. Il n’y a donc qu’une caisse unique et commune.

 

Wendlassida A. Bérenger Ouédraogo

Certified Relationship Coach. Family Life and Chastity Educator.  Author

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *