Covid – 19 aux Etats – Unis d’Amérique : des leaders de la communauté Africaine se prononcent

Coronavirus continue de sévir durement aux Etats – Unis d’Amérique avec son épicentre à New York l’une des villes les plus touchées dans le monde. La communauté africaine dans son ensemble vit également une hantise comme  toutes les autres communautés. Nous avons donné la parole à certains leaders africains qui se prononcent sur la pandémie du siècle. Ils sont unanimes qu’il est difficile de donner des chiffres exacts sur le nombre des personnes infectées et même des personnes décédées.

Sadio Yaya Barry président de l’association des Sénégalais d’Amérique ( ASA)  au centre. Ph: archive

Sadio Yaya Barry président de l’association des Sénégalais d’Amérique ( ASA) : « C’est très difficile de donner un nombre exact quand il s’agit du covid – 19. On ne peut pas dire par exemple que tous les morts sont liés au covid – 19 mais ils sont morts dans le contexte du covid – 19. Voyez – vous la nuance ?  Néanmoins nous enregistrons 16 morts aux USA dont 15 à New York et 1 à Ohio. Nous avons 3 à 4 cas sérieux et quelques cas dans les « Nursing home ».

Mamadou Diallo président de l’Union Fouta ( une organisation qui regroupe toutes les associations de la Guinée aux Etats – Unis d’Amérique) :

Mamadou Diallo

« Nous enregistrons des décès et nous faisons face aux corps. Ça interpelle toute la communauté Guinéenne aux USA et nous avons besoin de l’adhésion de tous. Car l’on ne veut pas s’approcher des corps. Ce qui ne permet pas de faire les rituels. Nous enregistrons à ce jour entre 19 et 20 décès. Pour les cas positifs, c’est médical et c’est privé. Les gens ne veulent pas révéler leur situation. »

Abdourahamane Diallo

Abdourahamane Diallo président de  « African Empowerment Project » et secrétaire général de « African Advisory Council » qui est une organisation regroupant presque toutes les associations africaines de New York et rattachée au bureau de Bronx borough président. Il est aussi candidat au poste de City Council ( conseiller municipal) dans le Bronx. S’il est élu il sera le premier Africain à occuper ce poste dans le Bronx.  ( NDLR : Abdourahamane Diallo est Guinéen et parle aussi au nom de la communauté Guinéenne) :

« C’est difficile. On ne peut pas connaître les gens qui sont malades sauf les familles proches peuvent le savoir. C’est un sujet tabou. C’est quand quelqu’un meurt qu’on en parle. Les personnes qui meurent sont généralement des personnes âgées. Nous avons à   notre niveau mobilisé 30 jeunes qui vont distribuer 10 000 caches – nez aux personnes âgées. »

Ramatu a droite. Photo archive

Ramatu Ahmed Executive Director of African Life Center: ( NDLR: Ramatu parle au nom de la communauté Ghanéenne aux USA. Elle est une panafricaine convaincue. Elle a été la première africaine à inviter à New York Son Excellence Dr. Arikana Chihombori-Quao l’ancienne Ambassadrice de l’Union Africaine à Washington DC. alors qu’elle était toujours en fonction) :

« Nous n’avons pas le nombre exact des personnes testées positives même les autorités ne peuvent pas vous dire exactement combien de personnes sont infectées. Il n’ y a pas pour le moment de centre de dépistage. Ce n’est pas tout le monde qui est confortable à dire que j’ai ça.  C’est une frustration à tous les niveaux. Covid – 19 est une maladie qu’il faut prendre au sérieux. On dit d’appeler quand on a les symptômes et on ne sait pas à quel stade des symptômes qu’il faut appeler. Les gens sont malades et sont à la maison. Ils appellent au moment ou ils sont en train de mourir. Je sais qu’il y a 8 africains qui sont morts à Staten Island ( NDLR : l’un des 5 arrondissements de New York). Il y a à ce jour 13 personnes qui sont mortes au niveau de la communauté Ghanéenne. »

Mory Kouyate : Président de African Immigrant’s Commission Inc.  ( NDLR : c’est une organisation qui travaille à la fois dans 3 États différents à savoir : New York, New Jersey et Connecticut) :

« Nous à notre niveau nous mettons l’accent sur la sensibilisation et la communication. Nous sensibilisons les gens au travers des vidéos à respecter les consignes édictées par les autorités : à savoir laver les mains, porter les caches – nez et les gants. Nous mettons également l’accent sur la nutrition.

Mory Kouyate Président de African Immigrant’s Commission Inc

Il faut manger de la nourriture saine et boire par exemple les jus de citron et d’orange qui contiennent de la vitamine C. Nous le faisons non pas seulement aux USA mais aussi en Guinée Conakry. Nous allons continuer sur la même lancée. Pour ce qui concerne le nombre c’est difficile de dire exactement combien de personnes sont infectées par le virus. »

Bazona Barnabé Bado

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *