Des mouvements et partis politiques proches de Guillaume Soro ont protesté à New York devant le siège des Nations Unies.

Une dizaine de personnes venant des mouvements et partis politiques de l’opposition et sociétés civiles, et proche de  Soro Guillaume  ont protesté  le samedi 28 Décembre 2019 devant le siège des Nations Unies  à  New York pour dénoncer « ce que nous qualifions non seulement d’actes ignobles et dégradants qui n’honorent aucunement le gouvernement ivoirien, mais plus encore constatons avec grande tristesse et regret un recul sans précédent de la démocratie si chère aux Ivoiriens, surtout après la crise postélectorale qui les avaient opposés les uns contre les autres. »

Une protestation qui intervient au moment où Guillaume Soro ancien premier ministre, ancien président de l’Assemblée nationale de la Cote d’Ivoire et actuellement député a l’Assemblée nationale, a été déclaré persona non grata et un mandat d’arrêt international a été lancé à son encontre par le pouvoir d’ Alassane Dramane Ouattara.

Les protestataires ont dit être surpris de constater « qu’une armada de policiers et gendarmes avaient été postés dès l’aube par le pouvoir ivoirien aux fins d’empêcher l’accueil et la communion entre un leader et ses partisans, » alors que l’avion qui transportait Guillaume Soro et qui devrait atterrir à Abidjan a été interdit de toucher le sol Ivoirien. Les protestataires ont dit qu’une  « quinzaine de personnes, dont les députés élus proches du président du GPS ( Génération et Peuple Solidaire) sont arrêtés et mis en prison, et certains militants victimes d’agression brutale et étouffés de gaz lacrymogènes. »

Ils ont donc exigé « la libération sans condition de tous les détenus y compris les députés dont l’arrestation constitue une violation flagrante et manifeste de leur immunité parlementaire. »

Ils ont estimé que le mandat d’arrêt international contre Monsieur Soro « n’est qu’une pure diversion, afin de l’empêcher d’être candidat aux élections présidentielles de 2020. »

Ils ont demandé « qu’aucun candidat ne soit éliminé de la course présidentielle par des pratiques subtiles afin d’en favoriser un autre. »

Ils ont aussi demandé « au président Alassane Ouattara garant des libertés individuelles conformément à la constitution, de tout mettre en œuvre pour le respect scrupuleux des dites libertés. »

Ils ont interpellé « la communauté internationale, plus précisément l’ONU, à s’investir pleinement et résolument dans ce que nous considérons comme une crise naissante qui, si l’on n’en prend garde, risque d’anéantir tous les efforts de la paix entrepris depuis la crise de 2002. »

La déclaration a été lue en français par Saibou Sidibé   de « United States Movement of Guillaume Soro »   et en anglais par La Guêpe une Cyber activiste.

A la question de savoir pourquoi le choix du siège de l’ONU pour une telle manifestation , les protestataires ont dit que c’est parce que les Nations Unies se sont investies depuis 2002 dans la résolution des différentes crises qui ont eu lieu en Côte d’Ivoire et que c’est une crise potentielle qui est en train de naître en Côte d’ivoire et que c’est de leur devoir d’attirer l’attention de la communauté internationale que si elle n’y prend garde tous les efforts qui ont été fait pour la paix et pour assurer la démocratie en côte d’Ivoire seront anéantis.

Est – ce que la cache d’armes dont on accuse Monsieur Soro est – elle fondée quand on sait qu’il y a eu un précédent ? Les protestataires répondent que Monsieur Soro« n’est pas un militaire et que c’est purement un montage pur et grossier.» Ils pensent tout de même que les deux protagonistes peuvent se retrouver et invitent les uns et les autres « à baisser les gardes et aller à l’apaisement. »

Les mouvements et partis politiques qui y étaient sont : USMGKS, UDS, RACI, CID, SOCIETE CIVILE ET ASSOCIATIONS.

Bazona Barnabé Bado

One Reply to “Des mouvements et partis politiques proches de Guillaume Soro ont protesté à New York devant le siège des Nations Unies.”

  1. Pour avoir fréquenté une université aux USA, occupé des fonctions importantes et le combat qui l’a amené à la magistrature suprême de la C I, le président ADO devra s’efforcer de respecter la constitution du pays en vue de garantir la paix et la securité des Ivoiriens sans aucune distinction, don’t il a la charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *