Deuxième édition de la foire entrepreneuriale de la diaspora : IL y a eu des innovations pour cette deuxième édition selon les organisateurs

L’union de la diaspora Burkinabè des USA a tenu sa deuxième édition de la foire entrepreneuriale de la diaspora le 10 Septembre 2022, dans le Bronx. Plusieurs entreprises ont saisi l’opportunité pour vernir exposer leurs produits.

« Les gens ont compris la vision de l’UDB – USA qui est un cadre pour se faire connaitre et pour faire connaitre leurs produits, » a déclaré Monique Kabré la première secrétaire générale de l’UDB – USA.

Monique Kabre

Les gens, disons les entrepreneurs sont venus des quatre coins de New York pour exposer leurs produits. La gastronomie, la santé, la littérature, la pharmacopée traditionnelle, la mode, la construction, la cosmétique,  voila ce qu’on pouvait distinguer dans les différents stands.

Le Consul general Alain Kompaore en Faso Dan Fani au centre

Sarah Drake est auteur, artiste, et elle est surtout une amie du Burkina Faso. elle est venue exposer ses livres qu’elle a écrits après un séjour au Burkina Faso. L’eau et l’architecture ont attiré son attention et ont été une source d’inspiration pour elle. « Ecrire un livre sur l’eau est pour moi d’attirer l’attention des gens sur l’eau potable, » a – t- elle déclaré . Et d’ajouter : « Un livre me permet d’atteindre plusieurs personnes »

A côté d’elle c’est la petite Schappri Traoré  de 11 ans avec des « note books » qui portent sa griffe. C’est une dessinatrice toute née. Ses livres ( Note books) sont en vente sur Amazone.

On achetait des montres qui portent la marque d’un Burkinabè ( Nikiema)  en passant par les habits traditionnels conçu et cousus  par des Burkinabè.  De l’autre côté c’était l’assurance santé  « Combined Insurance » piloté  par le Burkinabè Emmanuel  Neya qui est d’ailleurs parrain de l’UDB – USA.

On s’est aussi régalé des mets typiquement Burkinabè vendus par des femmes Burkinabè. En face c’était la promotion du bien immobilier avec « Link Immo ».

Ici on vend des mets typiquement Burkinabe

Franck Kaboré  président de l’ONG Bethel Hamliri veillait au grain  sur  la santé  des uns et des autres par la prise de la tension. « Il y a beaucoup d’entrepreneurs Burkinabè à  New York, j’espère qu’ils viendront l’année prochaine, » a lancé  Monsieur Kaboré.

Le consul général  du Burkina Faso à  New York  Monsieur Alain Kompaoré  est venu visiter les stands et apprécié la chose a sa juste valeur.

Montres portant la marque d’un Burkinabe

Pour Daouda Zeguime ancien premier secrétaire général de l’UDB – USA, il y a eu des innovations pour cette deuxième édition. Il a cité entre autres l’élargissement de la foire aux autres communautés, le recensement de trois entrepreneurs qui seront accompagnés dans la formation et dans la recherche des financements, l’association de six autres structures associatives à l’organisation de la foire, et la conférence virtuelle dont le thème portait sur « les opportunités d’investissement au Burkina et procédures d’import – export. »

La petite Traore

Pour Monique Kabré les Burkinabè de l’extérieur « sont une puissance pour le développement du pays. » « Il faut qu’on sorte de notre zone de confort, » a – t- elle déclaré en invitant les Burkinabè de New York à  s’intégrer pleinement dans la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *