Devenir le leader avisé de son couple et de sa famille.

Leadership et mariage, Bérenger Ouédraogo établit la corrélation qui puisse exister.

Bâtir sa famille est un effort de leadership. Toutefois, la famille est une des organisations qui peut manquer facilement et parfois de manager et de leader. En effet, aucune école classique n’enseigne comment choisir son conjoint ou sa conjointe et comment conduire le couple puis la famille vers son plein épanouissement. Les structures traditionnelles et culturelles préparant au mariage semblent avoir disparues ou du moins n’exercent plus conséquemment leur mission. Qu’elles existent ou pas, ces structures ne remplacent jamais l’engagement personnel, c’est-à-dire l’effort personnel à devenir un leader avisé pour réussir son mariage et sa famille.

Voici quelques définitions du leadership et du leader.

Selon André Navarro, Président du Sondo club, au Chili, le leadership, “c’est la capacité de transmettre l’enthousiasme à d’autres pour atteindre un objectif commun“.

Le Général Jacques Dextraze, ancien chef d’état-major de la Défense au Canada, définit le leadership en ces termes : “c’est l’art d’influencer les autres à faire volontairement ce qu’il y a à faire pour parvenir au but ou accomplir la mission donnée“.

William A. Cohen de renchérir : Le leadership c’est “aider les autres à fonctionner à leur plus haut niveau de productivité dans l’accomplissement d’une tâche ou dans l’atteinte d’un but“.

Enfin, B. Montgomery précise : « Le leadership est la capacité et la volonté de rallier des hommes et des femmes à un but commun et le caractère qui inspire confiance ».

Les études démontrent que les familles qui fonctionnent bien ont développé un leadership transformationnel, rassembleur et coopératif. Pour remplir cette fonction de leadership, les conjoints devront accepter une certaine transformation positive. « Transformer » vient du grec « trans » qui veut dire « au-delà » de la forme, c’est-à-dire du « moule » dans lequel nous étions auparavant. Chaque conjoint arrive dans le couple avec ce qu’il est et ce qu’il a de particulier et qui l’a modelé. C’est sa forme initiale avec ses habitudes, ses pensées et sa mentalité acquises dans sa famille d’origine, à travers son éducation, ses vécus et ses ressentis etc. Cependant, cela doit être réajusté et adapté à la nouvelle réalité familiale. Cela exige d’être flexible, adaptable et prêt à apprendre des compétences humaines nouvelles (communication, gestion du stress et des conflits, pardon etc.) pour avoir un esprit nouveau et approprié à ma nouvelle famille. En exemple, tout ce que j’ai vu et appris chez mes parents n’est toujours pas bon à appliquer dans ma nouvelle famille.

Ce type de leadership n’admet pas des idées préconçues, établies d’avance. Tout est à refaire et à repenser en fonction du couple que l’on veut fonder. D’où l’idée de construire. En effet, ce qui a réussi dans la maison de mon père ne le sera pas forcément dans la mienne. Les partenaires ne sont pas les mêmes, car chacun des conjoints a son histoire, sa vision, ses talents etc. ; les circonstances ont peut-être évolué (changement de lieux, de métier etc.) ; des événements nouveaux peuvent advenir dans notre vie actuelle (naissances, immigration etc.). Tout cela demande un perpétuel changement en vue de s’adapter au réel présent. C’est ce présent que je dois construire en fonction du futur. Ses exigences sont nombreuses et multiformes.

Toute nouvelle situation exige donc une nouvelle mentalité. Elle incite à la créativité pour trouver quelque chose de convenable. Chaque mariage est toujours unique. Il ne faut pas y entrer avec des idées préétablies ; aucun mariage ne doit être une répétition d’un autre ; mais plutôt, une construction nouvelle pour remplir sa fonction particulière. C’est en cela que le leadership est nécessaire.

Wendlassida A. Bérenger Ouédraogo

Certified Relationship Coach. Family Life and Chastity Educator. Author.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *