Election des délégués CSBE à New York: regard croisé sur les trois candidats

By : The African Journal

La campagne électorale pour le poste de délégué au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Extérieur ( CSBE) pour le compte de l’Amérique ( Zone Est ) bat son plein avec trois candidats en lice à New York Ces trois sont: Thiery Boyam Bassinga, Issifou Ouédraogo et Ben Gaston Sawadogo.

Nous voulons porter un regard croisé sur les trois candidats en attendant le verdict des urnes le dimanche prochain.
Par le passé, il y avait seulement deux délégués pour le compte des Etats – Unis d’Amérique. Lorsque le président du Faso a rencontré les Burkinabè de New York il y a deux ans de cela, il avait promis d’opérer des changements dans l’organisation des délégués CSBE. Chose promise chose due.

En effet les autorités politiques du Burkina ont subdivisé l’Amérique en cinq grandes zones. Et chaque zone aura son délégué ( CSBE) . New York fait parti de la zone Nord Est qui compte 10 Etats. Sur les 10 Etats seuls trois Etats (New York, New Jersey, et Pennsylvanie) sont associés à ses élections selon Georges Kaboré, président du Comité d’organisation des élections.
Dans tous les cas, la ferversence électorale se sent à New York.

Les tractations pour que New York parte aux élections avec un seul candidat a échoué. Ceux qui ont initié la démarche auraient voulu que ce soit Ben Gaston Sawadogo, le délégué sortant qui soit maintenu. Une proposition qui aurait été acceptée au départ par les deux autres mais qui après consultation avec leur base ont rejeté cette idée de candidat unique.
Les pendules sont donc remises à l’heure et jour J – 3. C’est sur les réseaux sociaux et dans d’autres officines que les campagnes se font. Il est difficile de pronostiquer qui des trois candidats sortira vainqueur après les dépouillements des urnes.

Ben Gaston Sawadogo et Issifou Ouédraogo sont des vieux caïmans qui connaissent bien la mare. Le premier est le délégué sortant et était le secrétaire général et puis le trésorier de l’Association des Burkinabè de New York sous la présidence de Patrice Yameogo. Il peut donc compter sur ses anciens alliés. Le second a été aussi président de l’Association des Burkinabè de New York et a fait deux mandats avant de céder la place à Tomy Zongo l’actuel président. Lui aussi peut compter sur ses anciens alliés.

Les deux courtisent le président actuel qui visiblement a du mal à réunir les Burkinabè de New York autour de lui. Trois personnes du bureau qu’il dirige ont dû démissionner. La dernière assemblée générale ne comptait que huit (8) personnes et c’était devant cette assemblée générale que Ben Gaston a présenté son bilan. Si les deux candidats si dessus – mentionnés se sont fait des amis quand ils étaient au perchoir, ils se sont fait aussi des ennemis. Seules les urnes nous diront qui a beaucoup plus d’amis et qui a beaucoup plus d’ennemis.
Quant à Monsieur Thierry, il semble être le nouveau venu dans la cour royale dans laquelle il peut ignorer les portes d’entrée et de sortie. Il est l’un des membres du bureau de l’Association des Burkinabè de New York qui a eu à démissionner. Il était le vice-président. Mais il peut compter sur les petites associations à caractères ethniques et ou régionalistes. Peut-être qu’il a ses officines aussi. Seules les urnes nous le diront.
En attendant, The African Journal souhaite que le meilleur gagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *