Etats-Unis : les New-Yorkais divisés sur la création d’un péage urbain à Manhattan

Il faudra débourser 15 dollars pour accéder au centre de Manhattan. La mesure est discutée depuis des décennies et divise les habitants de la métropole.

New York devrait devenir en juin la toute première ville des États-Unis à se doter d’un péage urbain, destiné, en particulier, à réduire embouteillages et pollution, dans le sud de Manhattan. Le dispositif  s’il n’est pas bloqué par la justice  prévoit d’imposer aux automobilistes une taxe de 15 dollars à l’entrée d’une partie de la ville.

Molly, qui habite dans le Financial District, se réjouit de ce futur péage urbain. “C’est super pour la ville, s’enthousiasme la New-Yorkaise. D’autres dans le monde l’ont déjà fait et ça marche. Il y a un de ces vacarme ! Que ceux qui conduisent depuis le New Jersey aillent se faire voir !”

Les 15 dollars en journée à l’entrée de toute la partie de Manhattan, située au sud de Central Park, ont de quoi décourager la venue de 150 000 véhicules par jour, selon la ville. “La ville vole tout simplement de l’argent aux gens comme moi, Mirak, un ouvrier new-yorkais. Je vis dans le Queens, je suis un New-Yorkais, et malgré tout, je vais devoir payer ! Ce n’est pas juste du tout.” Une colère partagée par les chauffeurs de taxi ou les habitants du New Jersey voisin. “C’est une taxe injuste pour certains métiers, comme les livreurs, reconnaît Joshua. Mais je pense qu’il faut tout essayer pour réduire les bouchons à New York.”

“New York est une des rares villes américaines piétonnes, et il faut protéger cela. Je ne sais pas si cela fonctionnera, mais ça vaut le coup d’essayer.”

Ce péage profitera à tout le monde, affirme Alexa Sledge de l’organisation Transportation Alternatives “Vous pourrez aller plus vite au travail, puisqu’il y aura moins de trafic. Le coût du péage sera amorti. Moins de circulation, c’est bon pour l’économie, parce que les bouchons ici nous coûtent près de 20 milliards par an.” 

La manne dégagée par ce péage  un milliard de dollars par an  doit permettre de remettre en état les transports publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *