Farid Guire était venu poursuivre le Rêve Américain qui tourne en cauchemar

By : Par Barnabé Bazona Bado & Mustapha Diaoune

Couché sur son lit d’hôpital “le supposé invalide” malade rive les yeux sur nous lorsque nous rentrons dans la chambre d’hôpital ce jours 30 mars 2018.

Farid Guire 50, a été hospitalisé il y a presque deux ans quand il a été agressé dans le Bronx par cinq brigands alors qu’il rentrait chez lui. Il a été dans le coma pendant trois mois.

« Il va actuellement mieux. Il peut entendre et hocher sa tête pour approuver ce que les gens disent, » a dit Rohkia Dabo, membre de la famille.
Cependant, Guire est toujours incapable de se déplacer lui seul, et même pour manger et boire. On le nourrit par perfusion.
Comme chacun de nous, Guire qui est originaire du Burkina Faso, en Afrique de l’Ouest, est arrivé à New York en 2011 pour poursuivre le Rêve Américain. Il n’a jamais pensé que son rêve allait se transformer un jour en un cauchemar. Et ce jour fut le 18 juillet 2016 quand il a été aperçu par cinq voyous alors qu’il revenait d’un anniversaire tard la nuit.

Farid Guire

Selon Mickael Guire le petit frère à Farid Guire « l’un des cinq voyous a tapé Farid a la tête. Farid est tombé et quand il a essayé de se lever, il lui a assené un autre coup. » Depuis Farid a été hospitalisé.
The New York City Heath and Hospital Corporation – Coler Réhabilitation & Nursing Care Center “ pense (qu’il) peut être incapable de prendre soin de lui-même ou de s’occuper de ce qui est lié au pécunier. » Raison pour laquelle l’hôpital a amené le cas devant le juge pour demander « que quelqu’un soit désigné afin de prendre toutes décisions pour vous, » dit le document dont nous avons obtenu la copie.

Le jugement a été reporté deux fois par la famille afin de chercher un avocat. Le prochain jugement aura lieu le 24 Mai 2018. Et la famille espère être là avec un avocat. Mais ce n’est pas facile car Mickael Guire vit à Géorgie. Il a essayé d’appeler le consulat du Burkina Faso à New York qui selon lui avait promis d’aider à faire sortir Guire de l’hôpital ou il séjourne présentement. Car dit – il les soins ne sont pas convenables. « Personne ne prend mon appel, » dit – il. Nous avons contacté Abdoul Wahab Drabo le consul adjoint qui dit qu’ils vont régulièrement à l’hôpital et que le personnel les rassure de leur professionnalisme. Madame Dabo lui dit que le consul y a été une fois et qu’elle avait adressé une lettre de remerciement a cette occasion.

Guire a dit que la communauté Burkinabè de New York qui veut aider continue de lever difficilement des fonds. Il se plaint de la rééducation : « Ils ne font pas de bon boulot. La famille doit faire tout, » a t – il dit. « J’aimerais qu’il soit transféré de Coler Rehabilitation & Nursing Care Center à Queens dans un centre adéquat. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *