Fédérer les Langues Africaines, La Langue NKO comme une opportunité

By : Bazona Barnabé Bado

 NKO peut ne pas être les hiéroglyphes. Cependant, son influence est en train de s’accroître comme les hiéroglyphes qui selon les historiens ont été la première forme de l’écriture en Egypte et qui ont dû peut-être influencer l’écriture d’autres langues dans le monde.

« NKO est l’une des langues Africaines écrites la plus étendues et parlées dans presque neuf (9) pays en Afrique de l’Ouest et par plus de cinquante millions de personnes, » a dit Djibrila Diane qui est le Vice – président NKO USA, et secrétaire générale de « World Organisation for the Développent of NKO. »

La langue NKO est enseignée à Harvard University depuis sept (7) ans par Boubacar Diakité. « NKO devrait être une opportunité pour fédérer les langues écrites en Afrique, » a – t – il –  dit. « Les gens parlent de Francophonie, quand est – ce que les Africains parleront de Africaphonie ? »

Boubacar Diakité

L’alphabet NKO has 7 voyelles, 19 consonnes, 1 neutre, et 2136 syllabes. Selon Djibrila, le dictionnaire comporte 48, 000 mots en vocabulaire.

Au commencement l’alphabet NKO n’existait pas bien que la langue elle-même était parlée dans neuf (9) pays en Afrique de l’Ouest depuis de milliers d’années. L’alphabet a été inventée en Avril 1949 par Souleymane Kanté un Guinéen de naissance alors qu’il vivait en Cote d’Ivoire. Selon Djibrila, ce dernier a été inspiré par un livret écrit en Libanais et par des Libanais. Il remarqua que l’alphabet Latin ne peut pas être utilisé pour écrire la langue NKO. Ni l’alphabet arabe non plus. L’alphabet NKO était né.

Comment écrire cette langue était un autre problème pour Souleymane. « Après un sondage, 99% de personnes interrogées, tombent d’accord que NKO doit s’écrire de la droite vers la gauche comme l’Arabe, » a dit Djibrila. « Souleymane a utilisé donc l’alphabet NKO pour écrire de nombreux livres en littérature, science, philosophie, histoire ainsi que des romans. »

NKO est donc la « parole » qui doit être propagée. Selon Djibrila, « NKO est utilisé dans plusieurs aspects tels que l’éducation – écoles, centres d’apprentissage, –  journaux, dans les programmes de télévisions et radios, dans la religion et la technologie. »

 Djibrila Diane 

Mamadi Doumbouya, Boubacar Diakité, Ibrahima Traoré et Djibrila Diane sont à entendre Djibrila, les personnes qui pendant plusieurs années, enseignent et font la promotion de la langue NKO dans le pays. Boubacar Diakité est la personne par exemple “qui a introduit NKO dans Indianan University, University of Urbana Champaign, University of Wisconsin, Ohio State University, Michigan State University, University of Florida and Harvard University,” et “Mamadi Doumbouya l’a introduit dans Institute in Pennsylvania.”

Selon Boubacar qui enseigne NKO à Harvard University en trois niveaux : débutant, intermédiaire, et avancé, « NKO est déjà en avance par rapport aux autres langues parce qu’il a son propre alphabet. « Dans leur effort de promouvoir NKO, une organisation connue sous le  nom de “World Organization for the Development of Nko,” est née. Elle est connue légalement à New York comme une organisation non gouvermentale. Depuis sa création l’organisation organise des conférences à Harvard University et à New York, intervient dans les débats radiophoniques et télévisuels, fait des prêches dans les mosquées, et donne des discours, invite des conférenciers qui viennent surtout de l’Afrique.

Djibrila Diane

Harvard University organise des conférences appelées “ African Languages in the Disciplines and Professions,” ou les “Langues Africaines dans les Disciplines et Professions. » En 2014, et 2016, des conférences ont donc eu lieu sur les langues Africaines.  Des professeurs enseignant NKO dont Djibrila qui enseigne NKO à New York en classe et en ligne, ont été invités. On compte parmi ses étudiants, 70 enfants, 50 femmes, et 30 hommes.

Le gros problème qu’il rencontre est le manque d’un lieu approprié pour enseigner ses étudiants. Son souhait est d’avoir leur propre centre, et espère que les autorités locales leur viennent au secours.

Alors que la langue NKO prend de l’ampleur, Boubacar lui invite les leaders Africains à travailler ensemble pour matérialiser l’indépendance des langues Africaines. « Je demande aux Africains vivants à l’étranger de parler et d’apprendre à leurs enfants leur langues maternelles, » a – t – il martelé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

One Reply to “Fédérer les Langues Africaines, La Langue NKO comme une opportunité”

  1. LE NKO EST UNE ÉCRITURE POUR TOUT LE MONDE SELON MOI PARCE QUE LA CONNAISSANCE DE L’ÉCRITURE DÉPENDS LE COURAGE DE CELUI QUI L’APPRENDS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *