Imaginez-vous si en Afrique nous parlions une seule langue et avions une seule monnaie

By : Barnabé Bazona Bado

Quelle autorité l’Afrique avec ses 54 pays, et ses milliers de dialectes parlés disposerait si les Africains décidaient de parler une seule langue et avait une monnaie commune ? Un rêve je dirais. Une utopie diraient certains. Rêvons alors !

Pendant plusieurs années l’Afrique est connue pour être le berceau de l’Humanité. C’était Charles Darwin qui a suggéré en 1871 dans un livre que l’Afrique pouvait être l’endroit où l’espèce humaine a vu le jour. Ce qui était une spéculation en 1871 est devenu une vérité en 1925 quand Raymond Dart, un anatomiste Australien qui a travaillé à l’Université de Witwatersrand à Johannesburg, a publié dans le journal « Nature » les résultats de ses fouilles après avoir brisé une roche envoyée dans sa maison. Il créa alors le terme “Australopithecus africanus” après avoir étudié les fossiles découverts en 1924.

“Australopithecus africanus” serait donc l’ancêtre de l’être humain bien que David R. Begun, un professeur à l’Université de Toronto (Canada) ait contesté cela. En effet, Begun et son équipe ont dit que l’Afrique peut ne pas être le berceau de l’Humanité après avoir étudié en 1944 un os d’une mâchoire découverte par des soldats Allemands en Grèce. Selon Begun, l’os que certains scientifiques ont dit avoir environ 7 millions d’années, et qui avait certaines caractéristiques humaines pouvait représenter l’ancêtre humain. Du coup, l’Afrique n’est plus cet endroit ou l’espèce humaine a apparu pour la première fois dans l’histoire de l’humanité. Cependant, la perception ou le point de vue de Bergun souffre pour avoir des adhérents. Donc, son discours s’est rapidement étouffé dans l’œuf.

Pourquoi donc un continent reconnu pour être la place ou tout a pris racine est en train de perdre ses marques et catégorisé comme «de pays de merdre » par des personnes et non pas des moindres ? Parmi une multitude de raisons j’aimerais considérer deux : les myriades de langues et plusieurs monnaies.

Bien que plusieurs personnes pensent que l’esclavage qui a vidé l’Afrique de ses hommes et de ses femmes durant le commerce triangulaire, ait contribué à appauvrir le continent, la multitude de langues indigènes parlées dans plusieurs pays est aussi facteur de dispersement. On a estimé entre 1500 et 2000 le nombre de langues parlées en Afrique. Ce qui n’est pas chose à faciliter la communication et l’unité.
La langue est un facteur d’unité. Selon « One World Nation Online, » qui est un journal en ligne, beaucoup de pays Africains après leur indépendance, et dans la quête de l’unité nationale, ont choisi une langue (celle du colon) pour être utilisé dans le gouvernement et dans l’éducation.

Un autre exemple qui montre que le pouvoir de la langue est un facteur de rapprochement est l’histoire de la Tour de Babel dans la Bible : « or, toute la terre parlait un même langage avec les mêmes mots. Partis de l’Orient, ils trouvèrent une vallée au pays de Chinear, et ils y habitèrent. Ils se dirent l’un a l’autre : Allons ! faisons des briques, et cuissons les au feu. La brique leur servi de pierre et le bitume leur servi de mortier. Ils dirent encore : Allons ! Bâtirons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisait nous un nom, afin que nous ne soyons pas disséminés à la surface de toute la terre. L’Eternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. L’Eternel dit : Voilà un seul peuple ! Ils parlent tous un même langage, et voilà ce qu’ils ont entrepris de faire ! Maintenant il n’y aurait plus d’obstacle à ce qu’ils auraient décidé de faire. Allons, descendons : et la confondons leur langage les uns les autres. L’Eternel les disséminera loin de là sur toute la surface de la terre ; et ils cessèrent de bâtir la ville… Genèse 11 : 1 – 9 ».
Oui, si l’Afrique décidait de choisir une seule langue qui sera parlée, écrite, et enseignée par tous les Africains, rien ne leur sera impossible sur toute la terre.

Outre le pouvoir de la langue, il y a le pouvoir de la monnaie commune. Les monnaies en Afrique sont aussi légion que les langues. La monnaie Américaine est incontestablement à symbole de pouvoir. Les gens ne migrent pas en Amérique pour venir admirer des gratte – ciels et autre lieux touristiques. L’une des raisons de cette migration est sans nul doute le dollar.

Le pouvoir de la monnaie est lié aux richesses minérales, et les ressources naturelles du pays. Imaginez donc l’Afrique ou les ressources minérales et naturelles abondent, disposant d’une monnaie unique ! Des personnes d’autre continents atterriront massivement en Afrique. Lisez un extrait de l’écrit du Dr Ravinder Rena de l’Institut Technologique de l’Erythrée : « L’Afrique est riche en ressources minérales et naturelles avec une grande partie de son territoire grouillant de faune et flore magnifiques.

Il possède 99% des ressources mondiales de chrome, 85% de son platine, 70% de sa tantalite, 68% de son cobalt et 54% de son or, entre autres. Il possède d’importantes réserves de pétrole et de gaz. Le Nigeria et la Libye sont deux des principaux pays producteurs de pétrole dans le monde. En outre, l’Afrique abrite des gisements de bois, de diamants et de bauxite. ” Woah !
Malheureusement, certains grands pays en Afrique sont gouvernés par des leaders “de merde”. Faites la distinction s’il vous plait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *