Journée Mondiale des Réfugiés : African Communities Together mobilisent des centaines de marcheurs

By : Bazona Barnabé Bado

La Journée Mondiale des Réfugiés qui se tient chaque année le 20 du mois de Juin a été célébrée à New York dans une condition particulière car  plusieurs organisations sont descendues  dans la rue pour exprimer leur solidarité, and montrer leur soutien aux  différentes familles  qui sont forcées de quitter leurs pays pour raisons de guerre ou autres catastrophes, et aussi dénoncer la politique de l’immigration  de l’administration  Trump.

C’est l’organisation ” African Communities Together” qui a initié la marche avec d’autres organisations. Elle  a été capable de mobiliser des centaines de personnes qui ont marché de Bryant Park – 42nd street and 5th avenue à Trump World Tower qui fait face au building des Nations – Unies, et ensuite à  Dag Hammarskjold plaza, sur la 47th rue and 1ere avenue, pour exprimer leur indignation.

« Ni haine , ni crainte, les réfugiés sont les bienvenus ici, » entonnait la foule qui marchait en brandissant des pancartes sur lesquelles étaient inscrits des slogans supportant les immigrés et ou réfugies. 

La particularité cette année de la célébration de la journée Mondiale des Réfugiés était qu’elle se tenait à un moment crucial pour les immigrés aux Etats – Unis d’Amérique, quand on sait que l’administration du Président Donald Trump a durci les lois sur l’immigration.

 

« Nous savions leurs intentions depuis le commencement. C’est de bannir les musulmans d’entrer dans le pays, » a dit Albert Fox Cahn, Directeur légal de Council on American – Islamic Relations.

Debout au pied des Nations – Unies , la foule continue de chanter : « Ni interdiction, Ni mur, nous voulons justice pour tous. »

Il y avait ensuite la vérification des listes et un temps de prières. La vérification des listes consistait à appeler les noms de tous ceux qui sont morts soit par suicides ou assassinés après leur déportation. « Nous allons combattre pour vous, nous n’allons pas vous oublier », dit la foule alors que les noms des personnes décédées sont énumérés. 

 

Et le Rabbin Michael Feinberg of Greater New York Labor – Religion Coalition a fait la prière. Une prière qu’il a dite “ la prière de la tradition juive » qu’ils ont l’habitude de faire dans de pareilles circonstances.

Ensuite les marcheurs arrivent au pied de Trump World Tower. Arrêtés devant le géant building ils crient pendant environ 10 minutes : « Honte à toi ».

Ils reviennent à Dag Hammarskjold plaza, sur la  47eme Rue and 1ere avenue, où 85 paires de chaussures jonchaient le sol. « Les 85 paires de chaussures représentent 85000 refugiés qui ont été refoulés par l’administration de Trump, » a dit Amaha Kassa  Directeur exécutif  de  “African Communities Together”. 

 

 

Ils ont prié et prononcé des discours. Le leader de Minkwon Center for Community Action a sonné plusieurs fois une clochette selon la tradition asiatique et a prié  pour les disparus. Il a dit  que les êtres humains sont légaux et que chercher l’asile n’est pas illégal.

« En tant que Juifs, nous savons beaucoup quand on qualifie les hommes d’animaux », a dit Susanna Both de Jews for Racial and Economic Justice.

La Journée Mondiale des Réfugiés  a été célébrée cette année alors que l’administration de Trump a ordonné  de séparer les enfants de leur parents immigrés  qui tentent de traverser illégalement les frontières Amérique – Mexico. Le président Trump sous le feu des critiques a signé le mercredi dernier un décret présidentiel mettant fin  à cette politique de séparation. « C’est un premier pas », a dit Monsieur Kassa. « Le second pas est de ne pas détenir pendant longtemps les réfugiés ».

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *