Lancement officiel de « Diaspora women’s entrepreneurship network » à New York : Des femmes de la diaspora dans une synergie d’action

Le lancement officiel de « Diapora women’s entrepreneurship network » ou en français le « Réseau des femmes entrepreneurs de la diaspora », a eu lieu le dimanche 17 mars 2019 à New York et était placé sous la co – présidence de Madame Helene Marie Laurence Ilboudo/ Marchal Ministre de la femme et de la solidarité nationale de la famille et de l’action humanitaire, et de Monsieur  Salifou Tiemtoré Ministre de la jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat des jeunes. La cérémonie a eu pour marraine Madame Rakieta Yaméogo, conseillère spéciale à la présidence du Faso et comme invitées d’honneur l’honorable Elise Thiombiano, 4eme vice-présidente de l’Assemblée Nationale. et  Dr. Marie Florence Compaoré.

Ce lancement officiel était suivi d’une conférence publique placée sous le thème « Entrepreneuriat féminin pour un Burkina émergent : enjeux et perspectives, » et animée par Edwige Ninon Yaméogo/ Sankara qui a représenté le ministre de la femme. Elle était aidée dans sa tâche par d’autres collègues.

Madame Merveille Aicha Ouédraogo qui est l’initiatrice, explique en quelques mots les raisons d’un tel réseau : « C’est pour regrouper les femmes de la diaspora qui exercent dans plusieurs domaines d’activités, » a – t – elle dit. Pour elle, c’est en se retrouvant ensemble dans une synergie d’action qu’elles peuvent faire avancer leurs activités.

Les femmes qui étaient présentes sont venues parler en quelques minutes de ce qu’elles font comme activités. Et madame Merveille Ouédraogo  d’exprimer sa joie et sa satisfaction et promet d’élargir le réseau à d’autres femmes et d’entreprendre dans les jours à venir d’autres activités. Elle a aussi exprimé toute sa gratitude à toutes ces femmes qui sont venues des quatre coins de New York, de Washington DC,  et bien sûr  d’autres Etats  ainsi que  celles qui ont fait   le déplacement depuis le Burkina Faso pour les soutenir sans oublier les hommes qui se battent à leurs côtés.

Prenant la parole, Madame Rakieta Yaméogo la marraine dira que quand on parle de femmes de la diaspora, c’est qu’il y a un inconvénient. Et elle s’est réjouie du fait que ces femmes ont transformé l’inconvénient en avantage. « Vous allez réussir, » a – t – elle dit avant de formuler des bénédictions à leur endroit. Elle les a aussi invitées à s’unir car dit – elle on ne peut rien faire de façon individuelle et aussi les a exhortées à suivre les règles du pays d ‘accueil dans l’exercice de leurs activités.

Pour Madame Edwige Ninon Yaméogo, elle a tenu à féliciter les femmes pour cette initiative qu’elle a dite louable.

« Merci de nous avoir conviées ; nous vous avons à cœur comme vous nous avez à cœur, » dira l’honorable Elise Thiombiano.

Madame Karama Rouamba Marguerite représentante du consul du Burkina Faso à New York est également venue apporter son soutien à ses sœurs.

C’est Madame Edwige Ninon Yaméogo qui a animé la conférence dont le thème était : » Entrepreneuriat féminin pour un Burkina émergent : enjeux et perspectives. » Elle dira dans son introduction que le Plan National de Développement Economique et Social, référentiel national fait de l’emploi des femmes une préoccupation majeure…

Des femmes qui selon elle, représentent 51,7 % de la population du Burkina Faso, dont 86 % vivent en milieu rural et occupent près de 63% des activités de production. Et que ces femmes fournissent plus de 80% des produits vivriers sur nos marchés et participent de façon significative à la lutte contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté.

 Elle a aussi précisé que l’un des principaux défis du PNDES notamment l’axe 2 intitulé « développer le capital humain » vise à faire de la femme une actrice dynamique de développement. Elle a égrené une liste de programmes de promotion de l’entreprenariat féminin au Burkina Faso. On retiendra entre autres la stratégie nationale de l’entreprenariat féminin, le programme intégré d’autonomisation de la femme, le programme économique pour les jeunes et les femmes, et le programme spécial de création d’emploi pour les jeunes et les femmes.

Viendra alors une série de questions. La plus grande préoccupation des femmes de la diaspora a été de savoir s’il y a dans les stratégies de promotion de l’entreprenariat féminin, un volet spécifique pour les femmes entrepreneurs de la diaspora ? A cette question, la représentante du ministre de la femme dira que si les projets des femmes de la diaspora répondent aux critères, ces projets seront accueillis à bras ouverts.

Pour joindre l’utile à l’agréable, Madame Merveille Aicha Ouédraogo a fait venir une organisation (Business Outreach Center Network) qui finance des projets allant de 500 à 50 000 dollars. Abdoulaye Diallo qui a représenté cette structure a donné les détails qu’il faut pour bénéficier des prêts.

La cérémonie s’est terminée en beauté par la remise d’attestation aux différentes personnalités. Et les uns et les autres ont eu l’opportunité de rafraîchir la gorge et de mettre quelque chose sous la dent.

Bazona Barnabé  Bado et Moustapha Diaoune

 

 

One Reply to “Lancement officiel de « Diaspora women’s entrepreneurship network » à New York : Des femmes de la diaspora dans une synergie d’action”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *