Le maire de la commune de Boussouma François de Sales Yoda, en tournées aux Etats – Unis

S’il y a un maire qui se soucie bien de sa commune, c’est bien celui de Boussouma, une commune rurale située au Sud – Ouest et à 45 km de Tenkodogo, chef – lieu de la région du Centre Est et de la province de Boulgou.

Depuis qu’il a été élu comme maire de la commune le 27 juin 2016, Il a pris son bâton de pèlerin, non pas pour se rendre en Terre Sainte, mais pour parcourir le monde afin de rencontrer les ressortissants de sa commune, et les différents partenaires au nom du développement de la commune qu’il gère.

Lui, c’est François de Sales Yoda, que nous avons rencontré à New York. Il nous a dit que son séjour à New York avait deux objectifs : rencontrer les partenaires Américains au développement de sa commune, et les ressortissants de cette commune.

Il a pu rencontrer les partenaires et leur a remis des certificats de reconnaissance pour la promesse tenue. « Ils ont réalisé ce qu’ils ont promis, » a dit Monsieur Yoda.

« Pool for Progress » c’est bien le nom de l’ONG Américaine basée dans l’Etat d’Indiana, qui investit dans sa commune et ce grâce au Docteur Moumini Niaoné, un ressortissant de la commune.  Selon Monsieur Yoda, cette ONG intervient dans sa commune dans les domaines : de la santé dans lequel l’accent a été mis sur l’assainissement et la sensibilisation sur les maladies diarrhéiques, et le paludisme ;   de l’éducation qui est centrée sur le parrainage des enfants déshérités, et des infrastructures avec notamment le financement de la construction du pont Dierma Ibogo. A Noter que l’ONG intervient dans cinq villages pilotes parmi les seize villages que compte la commune de Boussouma. Des projets qui ont été visités par Andrew Young, l’actuel Ambassadeur des Etats – Unis au Burkina Faso et son prédécesseur, Dr. Tulinabo Mushingi.

Avec les ressortissants de la commune de Boussouma aux Etats – Unis, Monsieur Yoda s’est entretenu sur les problèmes, et les potentialités de la commune, ainsi que les attentes de la diaspora. A entendre Monsieur Yoda, il a trouvé une oreille attentive auprès des ressortissants de sa commune.

Il a d’ores et déjà effectué deux visites en Italie où les ressortissants lui ont promis la construction d’une salle d’hospitalisation et le don de 60 lits et 60 matelas. En Belgique où il a été également, il a pu avoir un micro crédit qui a permis de financer six groupements féminins. En Côte d’Ivoire où il a été avec Saré Issouf, président de la commission affaire générale, culturelle et sportive, les ressortissants leur ont promis un forage.

Dans son programme de société, on retient par exemple un ménage, une latrine, un village, un forage.

Il y a aussi le programme zéro immigration. « Il y a immigration parce qu’il n’y a pas d’emploi, » a dit Monsieur Yoda. Pour ce faire, il prévoit la construction d’un centre polyvalent où les élèves qui n’ont pas pu continuer leurs études peuvent apprendre l’agriculture, l’élevage, la mécanique, la couture. « Ça peut diminuer l’immigration mais pas l’arrêter, » dit-il.

A entendre Monsieur Yoda, sa commune a des potentialités. Il existe par exemple une unité de production de la purée de tomate, un centre de tissage Faso dan Fani que la diaspora dans son ensemble peut se munir pour leurs différentes cérémonies. Autres potentialités, c’est le tourisme avec les hippopotames sacrés du village de Lengha. Et sans oublier le barrage hydroélectrique de Bagré qui traverse la commune. « Si nous avions les moyens nous pouvions aménager les bas-fonds pour les femmes pour faire la mariculture, » a dit Monsieur Yoda qui est militant de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) de Zéphirin Diabré. Comment les ressortissants de sa commune perçoivent ses tournées quand on sait qu’ils ne sont pas tous membres de l’UPC ? A cette question Monsieur Yoda répond : « Après les élections, on ne parle plus de politique, notre seul parti c’est la commune, » avant d’ajouter qu’il y a plusieurs partis qui constituent le conseil municipal qui approuve ses voyages. « Ce sont les fils et filles de la commune ensemble, qui peuvent construire la commune, » a-t-il dit.

   Bazona Barnabé  Bado

 

 

 

 

 

 

 

 

One Reply to “Le maire de la commune de Boussouma François de Sales Yoda, en tournées aux Etats – Unis”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *