Lettre ouverte aux chefs d’Etats du G5 Sahel : Entendez le cri de la population consciente

Avec la dernière sortie du Président Emmanuel Macron de la France, je viens humblement m’adresser à nos chefs d’Etats du G5 Sahel. Je passe sous silence la manière peu diplomatique, discourtoise, et non avenante avec laquelle, cette invitation a été lancée.

S’il vous plait, chers Présidents, n’allez pas verser notre figure par terre à Pau, en France. En effet, il sied d’analyser les faits afin de comprendre là où l’on veut nous emmener. De prime abord, la France nous fait du chantage. Dans la logique de mon raisonnement, je voudrais soumettre ici à votre analyse des faits et des critiques pour la bonne compréhension de la situation. D’aucuns disent que si la France part de l’Afrique de l’Ouest ce serait le chaos. Mais, cela est absolument faux!!! Pourquoi ? Parce qu’elle ne peut pas partir à cause du chemin de fer de Tambao; elle ne peut pas partir à cause de l’aéroport de Donsin dont la concession lui a été donné pour 30 ans; à cause de l’uranium du Niger où elle extrait 30% pour alimenter ses centrales nucléaires; à cause du groupe Bolloré qui exploite plus de la moitié, sinon tout le port d’Abidjan!!!! C’est cela la réalité! Et c’est pour cela que je dis qu’elle fait du chantage à nos chefs d’Etats africains. Sur un autre volet, la guerre au Mali coûte chaque jour 1 million d’euros à la France! Oui! Plus de 655 millions de F CFA par jour!

« Nous viendrons à bout du terrorisme…»

 Le Président Roch Marc Christian Kaboré lors de sa visite aux États-Unis a affirmé « Nous les avons dit que vous pouvez rester chez vous et nous donner cet argent et nous viendrons à bout du terrorisme » (Sic). Et, j’étais dans la salle ce jour-là. Autre fait, ou simple coïncidence, le Ministre des affaires étrangères du Burkina sort sur sa propre radio défendre la France “becs et ongles” et 2 jours après, la nouvelle tombe. Cela veut dire qu’il était au courant car, il est un journaliste. Dans notre métier, il est rare que quelque chose nous surprenne sauf si, nous n’y avons pas prêté attention. Autre fait saillant : pas plus de deux semaines, l’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso va rendre visite au Premier Ministre Christophe Joseph Marie Dabiré. A sa sortie d’audience, il annonce la venue de pick up et de matériel de l’Union européenne dans les jours à venir. Saviez-vous depuis quand ces matériels avaient été promis? Le Président du Faso nous l’a dit lors de sa dernière visite aux USA : « depuis 3 ans! ».

À la lumière de toutes ces informations, je pense que chacun de nous peut se faire une idée de la présence française en Afrique et partant du combat pour nous émanciper. Pour ne pas être long, je n’ai pas abordé le sujet de la surveillance des drones et du partage de l’information. Pour finir, la France est dans le Sahel pour ses intérêts. Point barre. Assumons notre révolte s’il vous plait! Et, j’en appelle à la jeunesse africaine, celle qui fait trembler l’impérialiste.  Levons-nous et défendons les valeurs d’intégrité, de dignité et de liberté. Personne ne viendra construire notre liberté à notre place. Jeunes de toute l’Afrique, unissons-nous pour le bonheur des générations future, pour le bonheur de nos enfants. Car, le père de la révolution Burkinabè Isidore Noel Thomas Sankara disait : « Le système néocolonial tremble quand le peuple devenu maître de sa destinée veut rendre sa justice !». La France a peur du réveil de la jeunesse silencieuse et consciente qui se construit en Afrique. Vivons et restons debout !

Daouda Emile OUEDRAOGO

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *