L’ONG Bethel Hamliri : Comment mieux cerner les contours du crédit score ?

 L’ONG Bethel Hamliri a organisé le Samedi 9 juin 2019, un atelier sur le crédit score au profit de la diaspora africaine en général et Burkinabè en particulier. Leaders des organisations et associations, ainsi que plusieurs autres personnes ont pris part à cet atelier pour mieux connaître le fonctionnement du crédit score.

« Le crédit score est utilisé par les institutions bancaires et varie entre 750 à 850 et 300 à 549, » a déclaré Azer Songnaba Director, Customer Risk Management Treasury à Mastercard.

A entendre Mr Azer le conférencier, si votre score est situé entre 750 à 850, il est jugé excellent. S’il est situé entre 300 à 549, il est médiocre. Pour lui, les institutions bancaires et autres organisations vérifient votre crédit score avant de vous accorder un prêt bancaire ou tout autre service. Et si votre crédit score est médiocre c’est-à-dire entre 300 à 549, cela sera la croix et la bannière pour obtenir un prêt bancaire.

Pour ce qui concerne les facteurs qui déterminent le score, ils se situent à plusieurs niveaux. On peut citer entre autres l’historique des paiements, l’utilisation des lignes de crédit, et la durée de l’historique bancaire.

Le conférencier a également expliqué comment il faut améliorer son score. Il dira par exemple qu’il faut développer un historique bancaire, et payer ses factures à temps.

Bien avant que le conférencier n’entame la conversation, c’est Franck Kaboré qui a pris la parole pour présenter l’ONG qu’il dirige et qui a été créée en 2015. Il a tenu à remercier ses proches collaborateurs et a souhaité la bienvenue à tous ceux qui n’ont ménagé aucun effort pour effectuer le déplacement.

Il a aussi parler des différentes activités que l’ONG qui est à la fois implantée aux USA et au Burkina Faso a entrepris depuis sa création jusqu’aujourd’hui. On peut citer par exemple des activités comme la sensibilisation sur le mariage forcé, l’excision, le travail des enfants, les états généraux de la jeunesse,  l’organisation des foires sur la santé, et le don de matériel médical au CMA de Bogodogo. Mais il a aussi dans son agenda d’autres activités qui vont suivre après cet atelier. 

« On ne cessera jamais d’apprendre en matière de crédit, » a déclaré Mr Franck. Et d’ajouter : « J’encourage les uns et les autres à aller toujours à la source de l’information. »

C’était aussi l’occasion pour les organisations présentes à cet atelier de présenter leurs organisations au public.

Bazona Barnabe Bado & Mustapha Diaoune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *