« Mousso Foundation » vole au secours de 150 élèves au Burkina Faso depuis New York

“150 vélos, 150 élèves,” c’est l’objectif que s’est fixé  « Mousso Foundation » en organisant le vendredi 26 Juillet 2019 une collecte de fonds suivi d’un dîner à Manhattan  à New York. De généreux donateurs de la diaspora Africaine ont répondu à l’appel de Florentine Kaboré entrepreneur social de son état, et fondatrice de « Mousso Foundation. » Ils étaient des Burkinabè, des Ivoiriens, des gabonais,…  Mais aussi des Américains. Ils étaient tous là pour une cause : l’éducation des enfants et surtout de la jeune fille.

« L’éducation est la seule clef qui peut libérer la jeune femme, » dira Florentine Kaboré.

« Mousso Fondation » a sa petite histoire. C’est donc une histoire d’enfance. Florentine était toute petite à l’époque mais vivait avec ses parents en ville. Florentine aimait la lecture. Et quand elle se retrouvait au village avec sa maman qui aimait bien les travaux champêtres, Florentine apportait ses livres au champ et les lisait aux tous – petits. C’est cette soif d’apporter sa contribution en termes d’éducation dès son bas age, qui s’est matérialisée aujourd’hui en « Mousso Foundation » qui « est une organisation à but non lucratif qui œuvre dans le domaine de l’éducation des filles et dans l’autonomisation des jeunes femmes dans le milieu rural des communautés les plus défavorisées au Burkina Faso. » A sa maman qui était présente Florentine lui a exprimé toute sa reconnaissance. Elle a aussi rendu un vibrant hommage à sa grand-mère.

Les enveloppes « pleuvaient. » Ceux qui n’ont pas pu faire le déplacement envoyait des messages électroniques pour participer. Beaucoup ont donné au-delà d’un vélo.  Il y en a qui ont donné 2, 3, 4, 5 … vélos.

« Je suis beaucoup touchée par la générosité des donateurs, » a déclaré Florentine pleine d’émotion et la main sur le cœur.

Ce qui est certain 150 élèves dans des situations difficiles au Burkina Faso pourront aller à l’école cette année avec moins de soucis. Car les vélos qu’ils bénéficieront vont  réduir les distances quand on sait que l’un des critères pour bénéficier de ces vélos est la distance. Outre la distance, il y a les élèves qui travaillent bien à l’école, qui seront en possession de ces vélos.

Si « Mousso Foundation » n’existait pas, il fallait la créer et ce avec juste raison. Cela fait déjà une décennie qu’elle œuvre inlassablement non seulement dans l’éducation de la jeune fille mais aussi dans celle de l’élève en situation difficile. Selon Florentine, les toutes premières filles qui ont bénéficié de l’aide de Mousso Foundation » sont en classe de première et nombreuses d’entre elles auront des bourses d’études pour aller étudier en Chine en 2021 quand elles auront leur Baccalauréat.

Bazona Barnabé Bado et Mustapha Diaoune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *