New York. Discussion sur la guerre, la crise et le terrorisme en Afrique de l’Ouest, l’exemple du Burkina Faso : “La situation va s’aggraver tant que les Burkinabé n’auront pas un dirigeant comme Sankara”, a déclaré un intervenant

Le parti socialiste des ouvriers de New York a organisé le 30 avril 2022 une « discussion » centrée sur « La guerre et la crise en Afrique de l’Ouest aujourd’hui », et présentée par deux intervenants qui « tirent les leçons de la révolution burkinabé de 1983 – 1987 » dirigée par Thomas Sankara.

Lassane Ouédraogo, maître de conférences à l’Université de Ouagadougou et Peter Thierjung du Parti socialiste ouvrier étaient les deux intervenants qui ont débattu du sujet dans une salle remplie de membres du parti.

Pour M. Ouédraogo, l’espoir qui est né  avec l’avènement de la démocratie en 1990 dans la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest, a été piégé avec le retour des militaires au pouvoir au Mali, en Guinée et au Burkina Faso et un coup d’État qui a échoué en Guinée Bissau.

« Au Burkina Faso, 76 % de la population a soutenu le coup d’État », a déclaré M. Ouédraogo qui a également mentionné que dans les autres pays où les militaires ont pris le pouvoir, les gens ne sont pas descendus dans la rue pour protester. Que s’est-il passé? M. Ouédraogo s’est demandé ? « Le terrorisme  est principalement la raison pour laquelle le retour des militaires est accepté », a-t-il déclaré. “Les gens soutiennent le coup d’État parce qu’ils n’ont pas d’autres options.”

Sankara peut-il fournir une voie à suivre ? Pour Mme Ouédraogo, « le sankarisme est une pure forme de révolution et un refus de se plier à l’ordre mondial ». Selon l’orateur venu du Burkina Faso, de nombreux facteurs aujourd’hui tels que la montée des mouvements de la société civile, le contexte international et la dynamique de pouvoir dans le monde, et l’effacement de la  certitude que l’Occident est le centre du monde, sont quelques exemples que Sankara était un visionnaire.

Pour Peter Thierjung, « ce qui se passe actuellement n’est pas un complot, c’est une conséquence d’une contre-révolution en 1987 au Burkina Faso ; c’est une conséquence du refus du capitalisme. »

 Après avoir énuméré une série de politiques qui étaient en pratique au Burkina Faso, sous la révolution de Sankara telles que la nationalisation de la terre, les campagnes d’alphabétisation et de vaccination, l’émancipation des femmes et le programme de solidarité, Peter a déclaré : « Sankara a apporté une contribution géante au peuple du Burkina Faso et nous devons l’accepter. » .” Et  d’ajouter : « La rectification était sur le point de réparer tout ce que Sankara avait fait de mal, mais tout s’est inversé après l’assignation de Sankara. » Peter pense que le terrorisme au Burkina Faso par exemple est une question liée à la question ethnique et économique.

Le procès concernant l’assassinat de Thomas Sankara dans lequel le tribunal a reconnu plusieurs hommes “coupables d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de complicité de meurtre et de recel de cadavre”, faisait partie des discussions. Blaise Compaoré, l’ancien président du Burkina Faso, a été condamné à perpétuité pour le meurtre de Sankara.

Peter qui est satisfait du verdict, a déclaré que “quand Sankara était vivant, ils le haïssaient, maintenant ils l’ont transformé en saint”.

Concernant la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso, M. Ouédraogo a déclaré « qu’on parle de plus en plus de diversifier la coopération militaire vers des pays comme la Russie, l’Iran, Israël ». Alors qu’il répondait à la question sur le choix du Burkina Faso entre la France et la Russie, M. Ouédraogo a déclaré que “les gens parlent aussi de solution régionale, c’est mieux que d’apporter des forces que nous ne comprenons pas vraiment”.

Peter semble être dur sur la question. « Je pense que les pays impérialistes devraient sortir du Burkina Faso ; La France ne peut pas résoudre les problèmes ethniques, religieux et fonciers », a-t-il déclaré. “La situation va empirer jusqu’à ce que les Burkinabè aient un leader comme Sankara.”

Bazona Barnabé Bado

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.