Résultats Provisoires des élections à New York :  Ben Gaston Jubile, Issiffou conteste, Bassinga se méfie.

By :  Bazona Barnabé  Bado et Moustapha Diaoune

Les résultats provisoires des élections du Conseil Supérieur des Burkinabé de l’Extérieur (CSBE) pour le compte de l’Amérique Zone Est connu. Adama Ben Gaston se succède à lui-même. Il est suivi de près par Issifou Ouédraogo qui ne s’avoue pas vaincu. Hamidou Koony Traoré le conseiller de Thiery Boyam Bassinga pèse sur ses mots. Il y a eu des plaintes et des injures. 

Ils étaient donc trois mousquetaires au champ de bataille dans la zone Est qui comprend dix Etats. C’est finalement dans trois Etats ( New York, New Jersey, Pennsylvanie )  que les élections se sont déroulées. Tous les trois candidats sont de New York. 

Nombre de votants dans les trois juridictions : 618. Bulletins nuls : 7. Le décompte final donne les résultats suivants : Adama Ben Gaston : 290 voix. Issiffou Ouédraogo : 257 voix. Thiery Bassinga : 64 voix.

Ben Gaston a été battu à  New York. C’est Issouffou Ouédraogo qui l’emporte. Il totalise 197 voix contre 126 voix pour Ben Gaston. Bassinga gagne 49 voix. Nombre de votants : 377. Bulletins nuls : 5.

C’est New Jersey qui a sauvé Ben Gaston où il totalise 124 voix contre 37 pour Issiffou Ouédraogo. Thiery Bassinga vient en troisième position avec 12 voix. Nombre de votants : 175. Bulletins nuls : 2

A Pennsylvanie, c’est toujours Ben Gaston qui vient en tête avec 40 voix contre 23 pour Issiffou Ouédraogo. Thierry Bassinga a 3 voix. Nombre de votants 66 : Bulletins nuls : 0.

 

Pendant le depouillement

A New York, les différents candidats ont battu campagne sur les réseaux sociaux et à  travers les regroupements de Barbecue. L’affluence des électeurs dans l’unique bureau de vote a montré  que les candidats ne se sont pas  endormis  sur leurs lauriers. « C’est une expression démocratique de la diaspora », a noté Mr Georges  Kaboré, président du COE. « C’est la démocratie dans sa bonne forme », renchérit Ambroise Ngande social committee  chair of African Advisory Council.

Quant aux électeurs, ils sont venus chacun avec l’espoir et aussi avec  une foi ferme que leur candidat gagnera. «  Choisir son candidat est un devoir patriotique » a dit Sylvie Tiendrebéogo avant d’ajouter : «  je pense que mon candidat est le meilleur ». Mais elle refuse de dévoiler le nom de son candidat. « C’est privé », dit – elle.

Le président de l’Association des Burkinabè de New York, Tommy Zongo, et le président du COE ont tous deux déploré le désengagement de l’Etat dans l’organisation de ces élections. Ce sont les candidats et les associations des Burkinabè de New York et de New Jersey qui ont eux-mêmes financé  les élections. Ce qui a permis d’acheter les urnes, l’encre et autres. La salle où se sont tenues les élections a été négociée. Conséquence les urnes ont été transportées à quelques  2 ou 3 kilomètres  des locaux où  les votes se sont  déroulés. « Si l’Etat organise que l’Etat finance », a martelé le président du COE. Avant d’ajouter : « c’est un bricolage financier. » Un président qui s’est senti aussi blessé  dans son amour propre disant qu’on l’a traité  de tous les noms d’ oiseaux « Certains candidats m’ont insulté », dit – il. A la question de savoir qui est ce candidat ? il répond : «  je m’en garde d’en citer des noms ».

Avant la proclamation des résultats nous avons tendu nos micros à Ben Gaston et à  Issiffou Ouédraogo . Thiery Bassinga était à New Jersey. Les deux premiers ont dit qu’ils accepteront les résultats quelle que soit la personne qui gagnera . Cependant Issoufou à relever des insuffisances au niveau des textes règlementant les élections, l’encre qu’il dit n’est pas indélébile… Il a d’ailleurs fait recours et refuse de dire  ce qu’il conteste. « Je ne vais pas jeter ça dehors. Je vais les  leur ( NDR : autorités politiques)  envoyer afin qu’ils jugent. » a – t – il dit.

 

 

Nous avons pu également échanger avec Hamidou Koony Traoré  qui estime que les gens ne sont pas sortis pour voter  surtout qu’il s’agit d’un poste lié  à l’administration. Il fustige également le fait que l’endroit où se sont  déroulées les élections n’étaient pas  accessibles aux électeurs. A la question de savoir s’ils sont d’accord avec les résultats, il nous dit que ce n’est pas à nous de lui poser cette question et qu’il y a une autorité compétente qui est habilité  à le faire. Toutefois il affirme: “ Nous on a des remarques à faire”. Il n’est pas content que dans la Zone Est on demande aux candidats de financer alors que dans certains Etats dit – il, aucun candidat n’a contribué.

Quant à Ben Gaston Sawadogo qui était convaincu de sa victoire, il voit déjà «  la tâche immense ». Une tâche qu’il appelle « l’unité de la diaspora. » « Le nouveau délégué doit recenser toute la diaspora pour les votes de 2020 », dit – il. Il n’a pas pu livrer son discours de victoire qu’il avait soigneusement écrit parce que les gens avaient déserté les lieux car il se faisait   déjà tard. Toutefois il a invité ses supporteurs à un barbecue qu’il a organisé pour la circonstance. «  On savait qu’on allait gagner », lance un de ses supporteurs.

Mais avant la proclamation des résultats, certains supporteurs réclamaient la reprise des élections compte tenu  du fait du désengagement de l’Etat, du transport des urnes, des électeurs qui n’ont pas pu voter. Le président du COE leur a tout simplement signifié  de faire recours à qui de droit.

 

               

 

               

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *