USA: Festival du Cinéma Africain, la première édition a eu lieu à New Jersey

La première édition du Festival du Cinéma Africain à Newark a eu lieu les 05 et 06 septembre 2021 à Newark dans l’Etat de New Jersey aux Etats Unis. Elle a mis au prise 6 films africains. A l’occasion de ce festival, une rue marchande a été, également, organisée pour la promotion de produits africains.

Malik après avoir gouté à la vie de gang et fait du mal à sa communauté, décide de vivre dans le droit chemin. Mais son plan sera contrecarré lorsque sa mère va contracter une grave maladie et être hospitalisée. Dépourvu de moyens financiers pour la prise en charge de sa génitrice qui est entre la vie et la mort, Malik fait appel à Coulio celui avec qui, il a formé  le gang de malfaiteurs dans le passé. C’est ainsi, que Malik sera pris au piège. Coulio fait une proposition indécente à son ancien acolyte. Il propose à Malik de rejoindre à nouveau le groupe  pour braquer une banque de la place. Malik va-t-il succombé a la tentation  dans le but de sauver sa mère ou va-t-il rester sur le droit chemin et voir sa génitrice mourir ? Ainsi va commencer la descente aux enfers de Malik.

Cette histoire de Malik et de Coulio racontée dans le film, “ A bout de souffle”, réalisé par le cinéaste Burkinabè Oumar Dagnon, a remporté le premier prix de cette première édition du festival.

De l’avis du président de jury, Youssouf  Nikiema tous les films présentés ont de bon scenaris. Néanmoins, il a tenu à relever quelques insuffisances. “ Les lacunes ont été constatées sur le plan de la technique. Techniquement le niveau était vraiment faible surtout dans le montage et le son. Ce sont des éléments sur lesquels les réalisateurs doivent s’y pencher sérieusement afin d’améliorer la qualité de leur produit.”, a affirmé Monsieur Nikiema. Pour les prochaines éditions, il a suggéré que les organisateurs du festival soit plus rigoureux dans le choix des films en compétition.

Des observations qui ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd.  En effet, l’initiateur du festival, Boukaré  Tiemtoré , cinéaste ( il est le réalisateur du film “ Le Rêve Américain de Malika” ) a souligné être satisfait de la tenue de cette activité en l’honneur du cinéma africain. Pour M. Tiemtoré  cette première édition permettra de corriger les lacunes pour les prochaines éditions. “ L’objectif premier de ce festival est de promouvoir les cinéastes africains qui se battent jour et nuit pour faire plaisir au public mais leurs films sont méconnus aux Etats Unis”, a souligné Boukaré  Tiemtoré.

Toujours dans le but de promouvoir le cinéma africain aux USA M. Tiemtoré  a crée une plateforme de diffusion de films exclusivement africains dénommée « Yennenga Movies » et a signé un partenariat avec Cityplex 12 de Newark qui possède plus d’une dizaine de sales de cinés afin de projeter des films africains dans le but de promouvoir le 7e art africain auprès des cinéphiles américains.

A côté de ce festival, a été organisée une rue marchande qui a eu pour mission selon l’organisateur,  de permettre aux exposants de vendre des produits africains. Cette initiative a été appréciée positivement par des exposants qui dissent avoir fait de bonnes affaires. La restauratrice Kadhy Irene Mohamed a confié avoir tiré son épingle du jeu et souhaite que de telles initiatives soient renforcées et soutenues par la diaspora africaine.

 Les organisateurs du festival et les exposants ont donné rendez-vous aux festivaliers pour la deuxième édition prévue pour se tenir en 2022.

                                                Steven Ozias Kiemtoré

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *