USA : Le Mouvement du 5 Juin proteste devant l’ambassade de la France

Le Mouvement du 5 Juin, Rassemblement des Forces Démocratiques aux Etats – Unis d’Amérique a encore marché ce vendredi 17 juillet devant l’ambassade de la France à New York pour « dire à la France d’être du côté du peuple et de respecter la démocratie, » a martelé Boureima Naby Niambélé vice-président de l’Union pour la République et la Démocratie ( URD) New York, parti de l’opposant Malien Soumaila Cissé, et président du comité d’organisation.

Devant l’ambassade de la France, les manifestants ont brandi le drapeau Malien et des banderoles à l’effigie de Soumaila Cissé qui est depuis quelques mois entre les mains des terroristes, et ce pour dénoncer « les rapports souterraines » de la France avec le président Malien Ibrahim Boubacar Keita ( IBK) dont ils réclament la tête, et demander par la même occasion l’intervention de la France pour la libération de Soumaila Cissé. « Il faudra que les rapports changent de peuple à peuple, » ont déclaré les manifestants qui ont fustigé par la même occasion l’intervention des militaires à la mosquée qui a occasionné selon eux la mort de « 23 personnes ». Ils ont continué de demander la démission de IBK qui selon eux a fait tuer les gens à la mosquée.

Répondant au premier ministre Malien qui dit que la démission du président n’est pas à l’ordre du jour, Monsieur Naby a déclaré que le premier ministre et autres sont dans leur droit et que ça n’engage qu’eux et que le peuple Malien est souverain et que c’est ce peuple qui demande la démission du président.

Les manifestants ont surpris l’Ambassade de la France à New York qui n’était avisée de leur présence. Ils ont transmis toutefois leur message.

Le Mouvement du 5 Juin version États – Unis d’Amérique a entrepris des contacts tous azimuts. Il a également adressé une correspondance au Département d’Etat Américain.

Pour le Mouvement, la question de la charia évoquée est « purement et simplement politique » Pour Monsieur Naby, IBK et les autres veulent caricaturer les religieux comme des terroristes. « Imam Dicko n’a jamais parlé de religion quand il se bat pour le Mali, il proclame la paix et la concordance, et prône l’égalité des droits, » a – t – il déclaré. Et d’ajouter : « Quand les militaires sont allés à la mosquée, les fidèles n’avaient ni fusils, ni couteaux, ils avaient simplement des cailloux. C’est un sabotage. »

En ce qui concerne la marche avortée du vendredi au Mali, les marcheurs de New York ont estimé que ce n’était pas organisée par le Mouvement du 5 Juin mais par d’autres jeunes et que le Mouvement s’est simplement recueilli dans les lieux de prière pour rendre hommage à ceux qui sont morts.

Il y a un mois de cela plus précisément le vendredi 19 Juin 2020, le même Mouvement avait marché  devant la Mission Permanente de la République du Mali Auprès de l’Organisation des Nations – Unies à New York pour demander la « démission pure et simple » du Président Malien Ibrahim Boubacar Keita.

Bazona Barnabé Bado

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *