Visite du Cardinal Philippe OUÉDRAOGO à New York : La messe d’action de grâce a mobilisé du monde.

Le Cardinal Philippe Ouédraogo a célébré la messe du 3e dimanche de carême avec les fidèles catholiques de la paroisse Saint Joseph à New York aux Etats Unis. Présent au pays de l’Oncle Sam dans le cadre d’une conférence internationale sur l’écologie, l’archevêque de Ouagadougou a prêché la reconversion. C’était le dimanche 24 mars 2019.

De retour de Washington DC où il a pris part à une conférence internationale sur l’écologie, le Cardinal Philippe Ouédraogo a fait une escale à New York pour rendre visite à la communauté catholique de cette ville, notamment aux paroissiens de Saint Joseph à Harlem. Pendant sa visite qui a duré 4 jours, il a mené de nombreuses activités avec la communauté catholique francophone de la cité de la « Grosse Pomme ».  Son séjour a été marqué par la célébration Eucharistique qui a rassemblé une foule immense. Ce qui lui a fait dire qu’il est « étonné et édifié. »  « Quand je partirai je raconterai ce que j’ai vu, » a – t – il dit.

 Les communautés protestantes et musulmanes, et une délégation du consulat du Burkina Faso à New York sont venues communier avec les fidèles chrétiens catholiques de la paroisse Saint Joseph de la Sainte Famille/ Harlem.

Dans son homélie, le Cardinal Philippe OUEDRAOGO a tout d’abord remercié les responsables religieux diocésains et paroissiaux qui ont bien voulu faciliter sa visite. Il a ensuite salué la diversité des peuples qui participent à la célébration Eucharistique, tout en appelant à un dialogue inter-religieux pour la construction « d’un monde plus beau, un monde plus fraternel, plus réconcilié dans la justice et la paix véritable. »

Le Cardinal a par la suite mis l’accent sur la reconversion.  « Que chacun de nous accepte fuir le péché » a laissé entendre l’homme de Dieu. Pour lui, la voie à suivre pour y arriver n’est autre que la trilogie du Jeûne, de la Prière et de l’Aumône qui selon lui sont les principales actions concrètes pour vivre le temps de carême.

Il a rappelé que sont liés par la loi du jeûne catholique, tous les fidèles majeurs jusqu’à 60 ans. « Car le jeûne a une dimension spirituelle importante pour notre sanctification », a t – il dit.

Aussi, le Cardinal Philippe OUEDRAOGO a exhorté les familles à prier ensemble afin que les enfants aient un modèle par excellence de prière.

Pour ce qui est de l’aumône il a invité les fidèles chrétiens à pratiquer des œuvres de charité et de miséricorde.  Car, pour lui, le carême doit être un temps privilégié de partage avec les pauvres. Il en veut pour preuve cette assertion du Pape « Nul n’est pauvre au point de ne pouvoir soulager son voisin ».  « On ne donne pas parce qu’on a, on donne parce qu’on aime. » a ajouté l’archevêque métropolitain de l’archidiocèse de Ouagadougou.

Il a terminé son enseignement en demandant à chacun de faire de son mieux pour changer quelque chose dans le sens du bien. « Pour fêter Pâques dans la joie, d’un cœur purifié et dans la sainteté véritable, » dit – il.

Rappelons que le Cardinal Philippe OUEDRAOGO a depuis Août 2016 envoyé un prêtre auprès de la communauté catholique francophone. Basé à la paroisse Saint Joseph à Harlem, Abbé Joseph KINDA puisque c’est de lui qu’il s’agit, y exerce sa mission pastorale au profit de toute la communauté francophone de cette paroisse.  

Bien avant l’homélie du cardinal, c’est le Révérend Père David Nolan, curé de la paroisse Saint Joseph de la Sainte Famille/ Harlem, qui a pris la parole pour souhaiter la bienvenue au cardinal et aux fidèles chrétiens.

« Ta présence parmi nous est une source de bénédiction, » dira le Révérend Père Tyrone Davis de Black Office. Aux fidèles chrétiens il leur dira qu’ils ne sont pas des étrangers, mais qu’ils sont tout simplement des fidèles et qu’ils appartiennent à Dieu.  

Quant à André Sawadogo, choisi pour parler au nom de toute la communauté francophone, il a qualifié la présence du cardinal de « visite pastorale, » et a exprimé au nom de la communauté leur gratitude pour l’Abbé Joseph Kinda qui leur a été envoyé. « Nous vous ferons la promesse qu’il sera soutenu et écouté, » a – t – il dit.

Victor Bassolé  et Bazona B. Bado

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *