West African Screen Media : Un livre, un sujet de discussion,  et c’était à New York University ( NYU)

“West African Screen Media,” le nouveau livre du Dr. Boukary Sawadogo, professeur des études cinématographiques à City University of New York / City College, a été une thématique ou un sujet de discussion le 30 janvier 2020 à New York University ( NYU) plus précisément au « Center for the Study for Africa and African Diaspora » où lui-même auteur,  a été l’orateur principal.

Ces discussions que le Dr. Boukary appelle « Book Talk, » ont pour objectif selon lui « d’apporter une présence de cinéma africain et dire que nous, notre voix compte quand on parle de cinéma Africain. »

Toute chose qu’il faut saluer quand on sait que ce sont les Africains qui produisent et « les autres parlent de ça. »

Dans tous les cas, ceux qui ont le fait le déplacement ne l’ont pas regretté car ayant appris beaucoup sur le cinéma africain et ceux qui ont acheté le livre l’apprendront plus. De la production du film en passant par la distribution, la promotion et le financement , tout a été passé au peigne fin.

Ce n’est pas Angela Dalle Vacche, Italienne de son état,  qui dira le contraire. Elle qui adore le cinéma africain qui met selon elle  « l’accent sur la tradition orale » qu’elle compare à l’internet avec ses media sociaux qui permet à l’information une vitesse de circulation incroyable telle une information qui passe rapidement de bouche a oreille.  Pour elle, le Cinéma Africain qui fait partie des « arts du spectacle » valorise également  «  la musique et la dance » alors que le cinéma européen qui s’inscrit dans les  «  arts plastiques, » en mettant souvent l’accent sur « la littérature et la peinture. »

Ça été un rendez – vous du donner et du recevoir car le Dr. Boukary a permis aux uns et aux autres d’apprendre beaucoup mieux sur le cinéma Africain dans son ensemble, mais le public aussi a intervenu qui pour poser une question et qui pour contribuer à sa façon.

Pour Caroll Thompson une Américaine qui a eu à visiter le Burkina Faso depuis 1987, le cinéma africain permet de « découvrir un autre monde. »

La discussion sur le cinéma africain ne s’arrête pas à New York. Le 26 et 27 février prochain, Dr. Boukary donne deux autres rendez – vous à Philadelphie,  aux cinéphiles, aux étudiants, aux professeurs, et aux Africains et à toutes autres personnes qui aiment l’art africain. Ces deux rencontres auront lieu précisément à University of Pennsylvenia et à Swartmore College.

La rencontre de New York a été un succès car selon Dr. Boukary « le public a été réceptif. » Et d’ajouter en substance :  « Au-delà de ma propre personne, je voudrais que ça soit la communauté Africaine en générale et Burkinabè en particulier qui soit vue. » Une communauté Africaine qui était présente et une communauté Burkinabè qui a aussi répondu présente  à l’appel en commençant par le nouveau président de l’association des Burkinabè de New York,  Herman Somé, et le délégué du Conseil supérieur des Burkinabè de l’extérieur ( CSBE)  Adama Ben  Gaston Sawadogo, et Said Ouedraogo président de l’association des Burkinabe de New Jersey.

Bazona Barnabé Bado

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *